26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Marché boursier: Wall Street termine dans le vert, le Dow Jones au plus haut en plus d’un mois

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, malgré l’opposition de la cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, à des mesures de relance ciblées pour le secteur aérien en l’absence d’un plan de relance global. Selon des résultats provisoires à la clôture, le Dow Jones Industrial Average est monté de 0,43 % à 28 425,51 points, son niveau le plus haut depuis début septembre, le Nasdaq a gagné 0,50 % à 11 420,98 points et l’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,80 % à 3 446,83 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,50 % à 11 420,98 points et l’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,80% à 3 446,83 points. Mme Pelosi a opposé une fin de non- recevoir à la proposition de Donald Trump de voter un plan d’aide autonome pour les compagnies aériennes, la responsable démocrate souhaitant que de telles mesures s’inscrivent dans le cadre d’une loi plus globale. Après avoir décidé mardi de suspendre jusqu’à l’élection présidentielle du 3 novembre les négociations avec les démocrates sur ce nouveau paquet d’aides budgétaires, le Président américain Donald Trump a fait volte-face en se disant favorable à des aides sectorielles. L’une d’entre elles consisterait à soutenir le secteur aérien pour éviter les dizaines de milliers de licenciements annoncés par les compagnies, confrontées à une chute de leur activité depuis le début de la pandémie. Les grandes entreprises du secteur n’ont pas souffert jeudi de la position de la responsable démocrate, l’ayant sans doute déjà anticipée : American Airlines a progressé de 0,65 %, Delta Air Lines de de 1,65 % et United Airlines de 1,70 %.

Les marchés européens reprennent leur progression
Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, poursuivant leur bonne semaine en s’appuyant sur l’espoir d’un accord pour un plan de relance aux Etats-Unis. Francfort a encore gagné 0,88 %, retrouvant les 13 000 points au-dessus desquels la place allemande avait évolué en grande partie cet été. Paris a pris 0,61 % et Londres 0,56 %. «Les marchés actions affichent des gains notables en raison des nouveaux espoirs d’un plan de relance aux Etats-Unis, qui ont animé la semaine», estime David Madden, analyste de CMC Markets. Après avoir voulu interrompre les discussions entre démocrates et républicains mardi, Donald Trump a affirmé qu’il y avait «vraiment de fortes chances pour un accord» lors d’un entretien jeudi sur Fox Business News. «Nous commençons à avoir des discussions très productives», a-t-il assuré, faisant référence spécifiquement à l’aide destinée aux compagnies aériennes et aux chèques de 1 200 dollars en faveur des Américains. Pour Alexandre Baradez, analyste chez le courtier IG, «le marché retient que les négociations ne sont pas gelées et que Donald Trump n’a pas envie de braquer l’opinion à moins d’un mois du vote de l’élection présidentielle américaine». Toutefois, «il ne parle pas d’un plan global mais de mesures ciblées», rappelle le spécialiste. Et la route vers un accord général est encore loin : au moment de la clôture européenne, la cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a affirmé qu’il n’y aurait pas d’aide isolée au secteur aérien sans un plan plus large.
Khadidja N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img