15.9 C
Alger
mardi 23 avril 2024

Marche à Béjaïa : Les pompiers réclament la levée des sanctions envers leurs collègues

La tension est montée chez les sapeurs-pompiers de la wilaya de Béjaïa, depuis la suspension de sept agents parmi les membres de la Coordination syndicale de la Protection civile de la même wilaya, lesquels font partie des 230 pompiers sanctionnés par le ministère de l’Intérieur, au lendemain d’une journée de protestation nationale.

Par H. Cherfa

Hier, un grande marche de protestation a été organisée, depuis l’unité principale sise aux quatre chemins jusqu’au siège de la direction de la Protection civile de wilaya au niveau de la cité Tobbal, puis vers le siège de la wilaya où un sit-in a eu lieu. Des centaines d’agents en tenue ont pris part à cette marche, appuyée à la fin par un rassemblement de protestation devant leur tutelle locale. Les protestaires réclament la levée des sanctions prises contre leur collègues qui ont participé à l’action de dimanche dernier. Une action au cours de laquelle les sapeurs-pompiers réclamaient l’amélioration de leurs conditions de travail et leurs salaires. Les agents de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa dénoncent les mesures répressives dont ont été victimes leurs collègues syndicalistes, puisque l’action de dimanche dernier a été organisés sous l’égide de la Coordination syndicale locale. En sus de la revendication de la levée des sanctions disciplinaires infligées à leurs collègues, les soldats du feu, qui ont marché en nombre hier, ont à nouveau réclamé l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles à travers un certain nombre de revendications dont «la révision du statut particulier», «la hausse des salaires, dont le SNMG». Ils revendiquent également «l’octroi de la prime de contagion, le versement de la prime Covid-19, la réduction des heures supplémentaires, la mise en place d’un système de promotion par voie de concours professionnel tel que défini dans les statuts et l’annulation de l’impôt sur le revenu», entre autres. Les protestataire ont arboré plusieurs pancartes sur lesquelles étaient portées leurs revendications. On pouvait lire : «L’annulation immédiate des sanctions prises à l’encontre des 230 agents», «Intégration immédiate des agents suspendus», «On ne vous demande pas de faveur, on demande nos droits», entre autres.

H. C.

 

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img