37.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Malgré la disponibilité des vaccins: Seuls 20 % des Algériens vaccinés

Le taux de vaccination en Algérie tourne autour de 20 %, alors qu’il faut atteindre 80 % des citoyens pour briser la chaîne de propagation du virus. Selon le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Docteur Fawzi Derrar, 4 millions de personnes sont vaccinées, soit 20 % de la population. Pour avoir une immunité collective, il faut atteindre très vite un taux de 50 %, dira-t-il. «Il faut garder le cap sur ces 50 % pour arriver par la suite à 75 % et un taux qui va nous permettre de passer l’hiver au chaud». Selon lui, «il faut aller plus vite, d’autant que le vaccin est disponible et le sera de plus en plus en termes de quantité. Il faut aller très vite, parce que chaque personne vaccinée est un gain et nous rapproche de plus en plus de l’immunité collective qui est notre objectif majeur pour les mois à venir».
Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de mobiliser toutes les capacités possibles. «Si vous êtes vaccinés aujourd’hui, il faut attendre un mois ou un mois et demi pour que cette immunité puisse s’installer», a souligné Derrar, expliquant que «d’ici là, on ne peut pas compter uniquement sur la vaccination». «Il est très important et même urgent de maintenir les mesures barrières en attendant que cette immunité s’installe», a-t-il indiqué, ajoutant qu’il y a aujourd’hui des données scientifiques qui montrent qu’une personne vaccinée peut être contagieuse comme une personne non vaccinée. Dr Derrar a ajouta qu’«il faut essayer de vacciner le plus grand nombre et appliquer après des mesures aux gens qui sont récalcitrants, malgré les campagnes de sensibilisation et tous les moyens mis pour faire adhérer la population». Concernant les quantités de vaccins anti-Covid-19 disponibles, il fera savoir qu’«actuellement, on est à un contrat de 17 millions de doses de vaccin chinois (Sinovac), et nous sommes progressivement en augmentation. Nous avons déjà reçu pratiquement 8 millions de doses, en plus des doses de vaccins qui étaient disponibles comme l’AstraZeneca et le Spoutnik-V. Et nous recevons ce mois-ci 9 millions de doses, dont 3 millions seront réceptionnés dimanche prochain. Ce qui est considérable et peut aider réellement à accélérer cette campagne durant le mois d’août». Selon le DG de l’Institut Pasteur, «actuellement, l’épidémie de Covid-19 qu’on vit est quasiment due au variant Delta». Il fera remarquer que 92 % des contaminations sont dues à ce variant. «On se rapproche des 100 % et on l’a vu dans les pays européens qu’ils sont arrivés très vite à 90 % des cas», dira-t-il. «Cette troisième vague est un avertissement pour ce qui va venir», a-t-il ajouté. Il a estimé qu’on n’est pas à l’abri de plusieurs vagues de Covid-19, si on n’est pas vacciné. «Il est extrêmement important de vacciner vite pour essayer d’éviter d’autres vagues qui pourraient être aussi meurtrières».
Louisa Ait Ramdane

Article récent

Le 14 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img