17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

«Maintenir les niveaux de vigilance et de discipline élevés»: Le Pr Mahyaoui détaille les mesures pour l’ouverture des frontières

L’Algérie va rouvrir partiellement ses frontières à partir du 1er juin, après plus d’un an de fermeture. L’ouverture sera progressive et il y a des cas prioritaires, explique le Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie de Covid-19 qui appelle à la patience.

Par Louisa Ait Ramdane

Au lendemain de la décision du Conseil des ministres d’ouvrir partiellement les frontières terrestres, aériennes et maritimes de l’Algérie, le Pr Ryad Mahyaoui a expliqué que «tout est lié à l’évolution de la situation épidémiologique», appelant à la responsabilité et au civisme de tout un chacun de maintenir les niveaux de vigilance et de discipline élevés.
Pour lui, le protocole sanitaire mis en place pour accompagner l’ouverture progressive des frontières doit être scrupuleusement respecté pour ne pas revenir en arrière. «Les détails du protocole sanitaire pour voyager de et vers l’Algérie seront connus dans la semaine et largement diffusés», a précisé le Pr Mahyaoui, invité de la Chaïne 2 de la Radio algérienne.
Membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie de Covid-19, le Pr Ryad Mahyaoui a fait savoir que «l’Algérie fait appel à un certain nombre de professionnels qui viennent de l’étranger et interviennent dans différents secteurs. Pour entrer sur le territoire algérien, ils seront soumis à des permis et à un protocole sanitaire strict, sauf pour les ressortissants de pays qui connaissent de grandes difficultés épidémiologiques avec la propagation de variants agressifs. Pour ceux-là, le protocole de contrôle sanitaire aux frontières sera renforcé afin de protéger le pays des nouvelles formes de la maladie», a assuré le Pr Ryad Mahyaoui, précisant qu’il ne s’agit pas de stigmatiser tel ou tel pays. Cependant, lorsque le voyageur est en provenance d’un pays où les variants se propagent à grande échelle, le protocole exigera de «se munir d’un test PCR négatif de moins de 36h, un nouveau test sera effectué à l’aéroport d’arrivée au frais du voyageur, puis un isolement de 10 jours et encore une fois un test PCR. S’il est négatif, ils pourront effectuer leur mission», a expliqué le Pr Mahyaoui. Un protocole strict mais nécessaire pour protéger le pays, a rassuré le Pr Mahyaoui. «Il y a des Algériens bloqués à l’étranger et qui sont en situation de difficulté. Après plus d’un an de fermeture des frontières, cette solution vient alléger cette détresse», a rappelé le Pr Mahyaoui qui a appelé à la patience, car «l’ouverture sera progressive et il y a des cas prioritaires». Même progressive, cette ouverture constitue néanmoins «une véritable bouffée d’oxygène et un espoir de voir enfin la lumière au bout du tunnel», a assuré le Pr Mahyaoui.
Cette ouverture bénéficie également à l’économie. «Les compagnies aériennes vont reprendre l’activité après un long arrêt. Il faut voir le bon côté des choses et s’armer de patience pour espérer retrouver une vie normale», a rappelé le Pr Mahyaoui qui insiste sur la nécessité de respecter le protocole sanitaire pour ne pas être obligé de faire un pas en arrière. «Il faut agir avec responsabilité pour préserver cette ouverture», a appelé encore une fois le Pr Ryad Mahyaoui.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img