8 C
Alger
vendredi 4 décembre 2020

Macron et sa «transition»: Manœuvre et indélicatesse ?

Encore une fois, Emmanuel Macron aurait raté l’occasion d’éviter de créer la polémique. Les propos du Président français rapporté par le magazine «Jeune Afrique» ce vendredi, à propos de l’Algérie d’une manière générale et du Président Abedelmadjid Tebboune, ont surpris l’opinion publique nationale par leur audace et surtout leur indélicatesse.
De prime abord, il y a ce manquement flagrant à l’éthique diplomatique qui impose à un partenaire étranger une certaine retenue, notamment quand le pays concerné vit un contexte politique délicat et de surcroît dans l’attente d’un retour de son Président malade, avec tout le corollaire des inquiétudes que ce genre de situations produisent. Tout porte à croire que le timing a été bien choisi, et même le support médiatique, quand on connaît les procédures de l’organisation d’une interview d’un chef d’Etat, l’intervention vient quelques jours ou peut-être quelques heures avant un retour qu’on dit imminent du Président algérien de sa convalescence, et le magazine choisi comme courroie de transmission pour écarter tout soupçon d’une recette médiatique franco-française.
Il y a ensuite les propos choisis par le chef de l’Etat français qui froissent, des propos qui ne peuvent en aucun cas être formulés sans une élaboration préalable à des fins précises. Dire vouloir aider le Président algérien dans la gestion d’une «transition» alors que les Algériens ont oublié ce terme depuis l’année dernière, et peut-on parler d’ailleurs d’une transition quand le Président aux commandes a été élu selon le suffrage universel ? A ce niveau de responsabilité, il n’y a pas de place au hasard ni à la spontanéité, le terme «transition» a été bien choisi pour qualifier une situation qui ne relève pas du passé mais du présent ou surtout du futur. Dans le cas où le chef de l’Etat français évoque le «présent» en qualifiant le mandat du Président algérien de transition, nous sommes devant une appréciation d’une situation politique interne d’un pays souverain et seuls ses citoyens et leurs décideurs sont éligibles à avancer ce type de jugement, et de fait, Macron glisse dans la maladresse avec un zeste d’ingérence que seul un politique européen dont les idées sont imbibées de l’esprit de la «Conférence de Berlin» qui date du dix-neuvième siècle en est capable. En fait, et loin d’être naïf, le Président français est plutôt dans l’anticipation et tente de manœuvrer pour protéger les intérêts de son pays et pourquoi pas peser sur les évolutions politiques que peut connaître notre pays dans le court terme : il ne sait rien et il sonde, ou il sait peu et il joue ou il sait tout et il manœuvre.
Quant aux amabilités affichées et inhérentes à une soi-disant amitié qui le lie avec le Président algérien, les us et coutumes imposent une certaine retenue, on ne parle pas des affaires internes du foyer de son ami quand ce dernier est absent s’il est réellement ce qu’on prétend. L’élégance a fait défaut du côté de l’Élysée cette semaine.

Article récent

Foot/ Italie- transfert: Slimani dans le viseur de la Salernitana (Série B)

L'attaquant international algérien de Leicester City (Premier league anglaise) Islam Slimani, en manque de temps de jeu, est convoité par le pensionnaire de...
--Pub--

Articles de la catégorie

Brouillard sur l’Algérie politique: Le jour d’après

Incontestablement, tout le peuple algérien, avec ses différentes classes sociales et surtout politiques, s’inquiète de la santé de son Président. Ces inquiétudes s’intensifient de...

Quand le Parlement européen rechute: L’incorrigible eurocentrisme

Par Mourad Hadjersi L’Assemblée élective du vieux continent vient de nous gratifier d’une de ses sorties saugrenues qui prouve encore une fois que les élus...

Walis de la République: Le maillon faible

Par Mourad Hadjersi Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s’est réuni en visioconférence, ce mardi, avec les walis autour de plusieurs dossiers, notamment ceux de la...

Le danger rôde toujours: Ne pas céder à la psychose

La barre du mille cas testés, au quotidien, positifs au Covid-19 vient d’être franchie cette semaine, et il continuera à osciller autour de ce...
- Advertisement -