5.9 C
Alger
jeudi 1 décembre 2022

Lutte syndicale à Béjaïa: Les travailleurs revendiquent des promotions

Les travailleurs de la Direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa ont organisé, hier, sous la coupe de la section syndicale (Ugta), un débrayage de deux heures, suivi d’un sit-in de protestation contre la dégradation de leurs conditions socioprofessionnelles.
Ils voulaient, à travers leur action, attirer l’attention du directeur et des responsables de la Direction de l’éducation sur l’urgence de régler les problèmes socioprofessionnels des travailleurs de cette direction qui se sont accumulés au fil des années. Parmi les revendications mises en avant, figurent le règlement des situations administratives des travailleurs dont les promotions attendent depuis plus de 20, certains cumulant près de 25 voire 30 années d’exercice sans promotion, la notation (notes pédagogiques) du personnel d’intendance et enseignants, l’aménagement d’un réfectoire, la situation de certains travailleurs, le manque de moyens matériels dont le mobilier qui doit être renforcé et renouvelé du moins partiellement, entre autres. Samir Bessai, responsable de la section syndicale à la Direction de de l’éducation nous a déclaré : «Les notes d’inspection nous sont indispensables, car elles permettront aux travailleurs de monter en grade et en échelon et avancer dans leur carrière. Mais force est de constater que personne ne veut entendre nos cris alors que nous n’avons pas cessé de tendre la main aux responsables».
Et d’ajouter : «C’est d’ailleurs cette situation qui nous a poussés à réagir à travers un débrayage afin de leur dire que nous sommes oubliés». Une rencontre devait avoir lieu avec le directeur de l’éducation, nous a informé M. Bessai. Il est utile de noter que la section syndicale de la Direction de l’éducation dispose de 178 adhérents, et la Direction de l’éducation environ 20 employés au total.
Par ailleurs, l’Union de wilaya (Ugta) de Béjaïa qui a réuni, hier, 250 cadres syndicaux, a appelé tous les travailleurs à «venir en masse» au rassemblement ce mercredi devant le siège de la tutelle locale afin de tenir un sit-in de solidarité avec tous les travailleurs opprimés. Il s’agit pour la représentation locale de la Centrale syndicale de réclamer «la réintégration des travailleurs de Numilog, revendiquer le libre exercice du droit syndical dans les entreprises privées et publiques et dénoncer l’acharnement judiciaire contre les délégués de l’Ugta», lit-on dans un post publié hier. Lors de cette action, l’Union de wilaya compte également revendiquer, encore une fois, «une retraite anticipée à 100/100 et sans condition et exiger l’arrêt du bradage des entreprises publiques».
H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img