18.9 C
Alger
mardi 26 octobre 2021

Lutte contre le covid-19: 50% de la population ciblée vaccinée

Pour rattraper son retard dans la vaccination anti-Covid, l’Algérie a lancé depuis le début du mois en cours, une grande campagne vaccinale. Trois semaines plus tard, le Pr Benbouzid avance que 50% de la population ciblée a été vaccinée.

Par Louisa Ait Ramdane

Jusqu’à début septembre, l’Algérie accusait un retard considérable dans la vaccination anti-covid, avec seulement 8 millions de personnes vaccinées, dont seulement trois millions ont reçu deux doses nécessaires pour attein-dre l’immunité, sur un total de 20 millions.
Près de trois semaines après le lancement de plus grande campagne de vaccination, le ministre révèle un nouveau bilan. «50% de la population a été vaccinée, soit près de 10 millions de personnes sur un total de 20 millions d’habitants», a déclaré le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, lors d’une réunion conjointe avec les ministres de l’Enseignement supérieur, de l’Education nationale, de la Formation et de l’Enseignement professionnels, et de la Jeunesse et des Sports. Toutefois, Benbouzid n’a pas précisé si les 10 millions d’Algériens vaccinés ont reçu une ou deux doses.
Il a indiqué qu’avec ce taux de vaccination, l’Algérie évitera une 4e vague de la pandémie du Covid-19, compte tenu de la protection garantie par le taux de vaccination atteint.
Le ministre de la Santé a rappelé que de nombreux pays ont pu affronter le Covid-19 grâce à la vaccination, car elle reste le meilleur et le plus efficace moyen qui puisse être adoptée pour lutter contre ce virus. Afin de protéger leur vie et atteindre l’immunité collective, Benbouzid appelle tous les citoyens à se faire vacciner au vu de la disponibilité des vaccins au niveau des centres de vaccination répartis à travers le territoire national. Il a également lancé un appel aux personnels de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, pour se vacciner de façon à empêcher la circulation du virus en milieu scolaire et universitaire et assurer ainsi la protection des élèves. Qualifiant la vaccination comme «un acte de solidarité», le Pr Benbouzid s’est, par ailleurs, félicité de la réussite de la campagne vaccinale massive lancée le mois de juillet au moment où l’Algérie faisait face à la troisième vague.
A noter que la vaccination du personnel soignant n’avance pas. Une partie du personnel médical éprouve une certaine réticence face au vaccin anti-Covid-19; a indiqué récemment le Pr Kamel Djenouhat, chef du service d’immunologie de l’hôpital de Rouiba.

Les citoyens vaccinés au Spoutnik peuvent recevoir la 2e dose

Le vaccin Spoutnikv est de nouveau disponible en Algérie. Le ministère de la Santé appelle ainsi les citoyens ayant reçu la première dose du vaccin Spoutnik anti-Covid-19 à se rapprocher des différents établissements de santé pour recevoir la deuxième dose. Après avoir utilisé le vaccin russe Spoutnik V, l’approvisionnement s’est rompu, et ce n’est que cette semaine que l’Algérie a reçu une quantité de doses de la part de la Russie. En effet, lundi dernier, un avion militaire, relevant des Forces aériennes de l’Armée nationale populaire a atterri, à la base aérienne de Boufarik, Blida avec à son bord, une cargaison de vaccins anti-Covid estimée à 206 000 doses acquises auprès de la Fédération de Russie, indique un communiqué du ministère.

La France reconnaît enfin le vaccin chinois Sinovac
Le vaccin chinois Sinovac, le plus largement utilisé dans le pays, est enfin reconnu en France. Ainsi, les Algériens pourront voyager en France, avec le statut de voyageur vacciné. Ils ne seront donc plus soumis aux mesures restrictives imposées jusque-là : présentation d’un test PCR négatif de moins de 48 heures avant l’embarquement, test obligatoire à l’arrivée à l’aéroport en France et quarantaine de 10 jours sous le contrôle des forces de sécurité.
Selon un décret paru, jeudi, au Journal officiel français, les vaccins validés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont désormais reconnus pour les voyages en France. En plus de ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA), trois vaccins sont autorisés par l’OMS : Sinovac, le Serum Institute of India et Sinopharm. Pour obtenir le pass vaccinal qui leur permettra de circuler librement dans le pays, une fois en France, ils devront accepter de recevoir une dose des vaccins Moderna ou Pfizer utilisés dans ce pays. Il convient également d’indiquer que le nouveau décret précise que le pass sanitaire sera délivré aux voyageurs après sept jours de l’administration de la dose complémentaire de Pfizer ou Moderna. En Algérie, la majorité de la population est vaccinée avec Sinovac. L’Algérie utilise aussi AstraZenace, Johnson & Johnson et Spoutnik.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img