31.9 C
Alger
mardi 15 juin 2021

Lutte contre le coronavirus : Le vaccin Sputnik made in Algeria disponible dès septembre

Le vaccin russe contre le coronavirus, Sputnik V produit localement, sera disponible en septembre prochain, a annoncé le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed.

Par Louisa Ait Ramdane

D’après Saidal, «selon les experts et les différentes analyses que nous avons mis en place, le vaccin Sputnik sera prêt le mois de septembre prochain», a affirmé Benbahmed sur les ondes de la Chaîne 3, soulignant que ce projet était accompagné par «le fonds russe et aussi par des laboratoires qui fabriquent déjà le Sputnik dans d’autres pays».
«La production du vaccin anti-Covid19 se fera en partenariat avec la Russie. Ce partenariat sera fera en deux étapes. La 1re est la production locale à partir de la matière première devant être fournie par la partie russe, ensuite la production de la matière première en Algérie, puis la production locale de ce vaccin dans son entier», a expliqué Benbahmed qui a noté que «la production de la matière première grâce à la technique biotechnologie sera une première en Algérie et dans le continent africain». «Les deux parties, russe et algérienne, veulent produire la matière première en Algérie, ce qui fera de ce vaccin un produit 100 % local», a fait savoir le ministre. Pour ce faire, le ministre a fait état de l’installation, la semaine dernière, de deux commissions, travaillant en collaboration avec les experts russes pour la mise en place de la plateforme de production. La première commission se chargera de l’organisation des moyens industriels pour le lancement de la production, alors que la deuxième aura à traiter le volet biotechnologie et les intrants nécessaires à la production de la matière première. S’agissant des délais de lancement de la production du vaccin «Sputnik V» en Algérie, le ministre a précisé que «la production locale du vaccin, à partir de la matière première assurée par le côté russe, pourra être entamée dans les quelques mois prochains, contrairement à la fabrication de la matière première en Algérie qui nécessite du temps». «Dans les deux cas, notre objectif est de commencer la production dans les plus brefs délais», a-t-il tenu à assurer. L’objectif pour Benbahmed est de «produire des quantités suffisantes pour couvrir la demande nationale». «Nous allons produire des vaccins selon la demande», a-t-il précisé, soulignant que «la maîtrise de la biotechnologie permettra de réaliser la sécurité sanitaire avec une production locale, comme elle permettra à l’Algérie d’accéder au réseau international de la production des vaccins développés». Le ministre de l’Industrie a rassuré que «l’Institut russe de microbiologie est parmi les centres internationaux de développement des différents vaccins et le vaccin ‘’Sputnik V’’ a prouvé son efficacité à l’échelle mondiale». En plus de la couverture de la demande nationale, «le secteur ambitionne l’exportation du vaccin», a indiqué le ministre, ajoutant que «le côté russe s’est fixé l’objectif de permettre à l’Algérie de couvrir une zone géographique regroupant plusieurs pays qui seront définis avec l’accord des deux parties».

L. A. R.

Article récent

15 Juin 2021

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img