13 C
Alger
vendredi 14 mai 2021

Lutte anti-Covid19: Réception de nouveaux lots de vaccins vendredi

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, est revenu, hier, sur la campagne de vaccination anti-Covid en Algérie lancée fin janvier, et qui accuse un grand retard faute de vaccins.
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé la réception de nouveaux lots de vaccins à partir de vendredi prochain. Il a exprimé ses préoccupations liées à la propagation du variant indien ainsi que les difficultés liées à la réception des vaccins en raison de l’arrêt des exportations de l’Inde. «La campagne de vaccination se poursuit toujours. On compte recevoir assez de vaccins pour maintenir et accélérer la cadence», a indiqué le ministre, expliquant qu’il y a une forte pression pour obtenir les vaccins dans le monde, surtout après l’interdiction de l’exportation de vaccins en Inde. «L’Inde, qui est un des plus grands producteurs de vaccins dans le monde, a stoppé l’exportation des vaccins pour un usage beaucoup plus domestique», a fait remarquer Benbouzid dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite à l’hôpital Zmirli d’Alger.
Le ministre a confirmé que l’Algérie a conclu de nombreux accords pour acheter des vaccins, notant que la situation épidémiologique à travers le monde est en train de changer, ce qui complique l’obtention du vaccin.
«Les contacts continuent et on a l’espoir que peut-être en juin il y aura plus de commandes. Certains pays auront peut-être moins de dommages. On aura peut-être plus de possibilités», a indiqué Benbouzid qui a également révélé l’arrivée d’autres lots de vaccins en mai.
«Nous attendons des centaines de milliers de doses de Sputnik, qui se sont engagés à nous donner le restant en mai. Nous avons aussi établi un contrat avec Sinovac. Nous avons reçu 100 000 doses et comptons recevoir 400 000. Nous négocions pour recevoir un million», a-t-il ajouté.
Le ministre de la Santé a fait remarquer que le vaccin n’est pas le seul moyen pour mettre fin à la propagation du virus. «S’il n’y a pas de vaccins, nous devons quand même nous protéger et respecter les mesures barrières.
Les mesures barrières sont fondamentales pour essayer de mettre fin à la propagation de ce virus», a souligné Benbouzid.
Par ailleurs, le ministre de la Santé a qualifié la situation épidémique en Algérie de «stable», en dépit de la hausse des cas de contamination depuis quelques semaines et l’apparition de nouveaux variants. «La situation épidémiologique est relativement stable et nous espérons éviter une troisième vague», a déclaré le ministre de la Santé.
Les spécialistes de la santé redoutent une troisième vague après le laisser-aller observé ces dernières semaines chez les citoyens quant au respect des mesures barrières, d’autant que la courbe des contaminations au coronavirus est ascendante, outre l’augmentation du nombre des cas atteints des variants britannique et nigérian et l’apparition du variant indien.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img