17.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

L’occupant sioniste intensifie ses raids / Ghaza : la situation humanitaire proche d’un point de rupture

La machine de mort et de destruction de l’entité sioniste poursuit sa guerre, sans merci contre les civils à Ghaza. Au 141e jour de l’agression barbare contre l’enclave palestinienne, des dizaines de Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés lors des bombardements intenses. Alors que l’agence humanitaire de l’ONU pour les Palestiniens (UNWRA) a connu une baisse brutale de ses financements, des ONG craignent le pire pour la population ghazaouie, déplacée et affamée. La situation humanitaire catastrophique à Ghaza risque d’atteindre «un point de rupture», selon l’UNRWA,
l’agence humanitaire palestinienne des Nations unies. Face aux émeutes de la faim et de la soif qui se multiplient à chaque opération de distribution d’aide humanitaire, le chef de l’agence, Philippe Lazzarini, a déclaré que ses collègues avaient déjà dû cesser toutes leurs activités dans le nord de Ghaza et que les réserves seraient complètement épuisées d’ici le mois de mars. Selon l’agence de presse Wafa, un certain nombre de citoyens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés lors d’une série de raids menés par des avions d’occupation, ciblant des maisons dans le quartier d’Al-Zaytoun dans la ville de Ghaza, tandis que les ambulances font face à d’extrêmes difficultés pour transporter les blessés et les corps des martyrs en raison des bombardements sionistes incessants. Les quartiers d’Al-Sabra, Tal Al-Hawa et Al-Daraj dans la ville de Ghaza ont également été soumis à d’intenses bombardements d’artillerie, faisant des dizaines de martyrs. Par ailleurs, Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé que le complexe médical Nasser était toujours assiégé, précisant que l’occupation ne facilitait pas le processus d’évacuation des patients vers leur hôpital de campagne. De son côté, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a renouvelé ses accusations de génocide du peuple palestinien par l’entité sioniste dans l’enclave de Ghaza. «Ce que (l’entité sioniste) est en train de faire (…) c’est un génocide, car il est en train de tuer des femmes et des enfants», a lancé Lula lors d’une cérémonie à Rio de Janeiro. «C’est un génocide. Ce sont des milliers d’enfants morts et des milliers de disparus. Ce ne sont pas des soldats qui meurent, ce sont des femmes et des enfants à l’hôpital. Si cela n’est pas un génocide, je ne sais pas ce qu’est un génocide», a martelé Lula.

Cuba appelle à la cessation des crimes de génocide sionistes
Le président cubain, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, a appelé à intensifier les efforts internationaux pour mettre fin aux «crimes de génocide» en cours contre la bande de Ghaza depuis le 7 octobre dernier. Dans une déclaration qu’il a publiée hier sur son compte X, Díaz-Canel a dit : «Nous soutenons l’appel du président palestinien (Mahmoud Abbas) à une action internationale immédiate pour mettre fin au génocide en cours à Ghaza». Pour sa part, le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a réclamé sur son compte sur X de mettre fin aux crimes de génocide (sionistes) contre les Palestiniens, exprimant son soutien à l’appel de la communauté internationale à agir pour protéger le peuple palestinien.

Le bilan passe à 29 606 martyrs
Le ministère palestinien de la Santé a annoncé hier un nouveau bilan de 29 606 martyrs, en majorité des femmes et des enfants, dans la bande de Ghaza, en proie à une agression dévastatrice menée par l’armée d’occupation sioniste depuis plus de quatre mois. Dans un communiqué, le ministère a également fait état d’au moins 92 martyrs au cours des dernières 24 heures dans l’enclave palestinienne, et d’un total de 69 737 blessés depuis le 7 octobre 2023, date du début de l’agression sioniste sur Ghaza. Le ministère palestinien de la Santé a, par ailleurs, indiqué qu’un certain nombre de victimes palestiniennes se trouvaient encore sous les décombres et sur les routes, et que les forces de l’occupation empêchent les ambulances et les équipes de la Protection civile de leur porter secours. Meriem B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img