6.9 C
Alger
samedi 4 décembre 2021

Locales du 27 novembre: Les électeurs affluent aux bureaux itinérants dans le Grand Sud

Les électeurs dans les régions enclavées et éparses du Grand Sud du pays ont commencé à affluer hier, individuellement ou en petits groupes, aux bureaux itinérants pour élire leurs représentants aux Assemblées populaires communales (APC) et de wilaya (APW), dans le cadre des élections du 27 novembre, ont constaté des journalistes de l’APS. Le vote, qui a débuté dans ces zones en avance réglementairement de 72 heures, a concerné plus d’une cinquantaine de bureaux itinérants déployés à travers les zones éparses des wilayas de Ouargla (6 bureaux), Tindouf (10), Tamanrasset (19), In-Guezzam (3), Illizi (9), Djanet (9) et Béchar (2), dans le but de permettre aux électeurs portés sur leurs listes de s’acquitter de leur devoir civique dans de bonnes conditions.
Les moyens humains et matériels nécessaires ont été mobilisés pour la réussite de cette opération électorale, dont l’encadrement humain des bureaux, accompagné d’observateurs représentant des listes des candidatures partisanes et indépendantes, en plus d’agents de couverture médicale et sécuritaire, et ce, dans le respect du protocole sanitaire pour la prévention de la pandémie de coronavirus.
Les premières impressions recueillies au niveau de certains de ces bureaux de vote auprès d’électeurs et de représentants de candidats, ont été unanimes quant au déroulement de l’opération dans des conditions «normales».
Dans la daïra frontalière d’El-Borma (420 km à l’est de Ouargla), pas moins de 7 607 électeurs sont attendus pour voter au niveau de six bureaux itinérants déployés dans les zones d’El-Guelta, Bir-Lahreche, Bir-Ahmed, Akfaou, Rhourd El-Baguel, Berkine et Bir-Yakoub, a assuré le délégué de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) de la wilaya de Ouargla, Ali Chemsa.
Le fichier électoral de la daïra d’El-Borma dans son ensemble est composé de 10 802 électeurs inscrits au niveau de deux centres électoraux chapeautant 14 bureaux de vote, dont six itinérants.
Dans la wilaya de Tindouf, la délégation de l’Anie a indiqué, tout comme d’ailleurs certains électeurs, que l’opération de vote se déroule dans des conditions «normales» au niveau des 10 bureaux itinérants prévus pour ces élections. Gani Brik, électeur inscrit au bureau de Hassi-El-Beida (périphérie de Tindouf), a exprimé sa satisfaction de prendre part à ces élections et au «changement escompté» pour une meilleure prise en charge des attentes du citoyen et une meilleure gestion des APC et APW. Dans le même bureau, Mebarek Kadoum a indiqué avoir exprimé sa voix, pour la première fois, pour contribuer au changement et au choix libre de ses représentants aux futures Assemblées élues.
Dans la wilaya de Tamanrasset, un jeune trentenaire ayant accompli son devoir au niveau du bureau itinérant de la localité d’Izernen (35 km au nord de Tamanrasset) a espéré des futurs élus d’accorder «davantage d’importance» à la route reliant sa localité au chef-lieu de wilaya, de concrétiser des infrastructures, dont une annexe communale, pour améliorer le service public, en plus du soutien agricole et du renforcement du transport.
L’électrice Halima Ibbah a confié, après s’être acquittée de son devoir électoral, que ses co-villageois, notamment les femmes, fondent de larges espoirs sur les futures Assemblées pour prendre en charge leurs attentes, notamment en termes d’emploi, de formation professionnelle, de création de micro-entreprises et de coopératives d’activités féminines. Le chef du bureau itinérant d’Izeren, Messaoud Mustapha, a souligné que le scrutin se déroule dans de «bonnes conditions» et qu’une affluence croissante est relevée depuis l’ouverture du bureau.
Halim N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img