22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Littérature féminine au temps du numérique: Des écrivains et chercheurs en débat

La littérature féminine connaît depuis toujours un fort intérêt de la part des chercheurs et universitaires. Des écrivaines ont réussi à briser le silence et les obstacles pour s’imposer avec des thèmes différents, des styles particuliers et des œuvres traduites en plusieurs langues. Ce genre littéraire a évolué avec le temps, proposant une écriture féministe qui brise les tabous, s’intéresse aux différents domaines de la vie et présente des opinions. Avec les nouveaux moyens technologiques, cette littérature est allée à la rencontre d’un public plus large, à des lecteurs de différentes cultures et à un horizon plus large.

Par Abla Selles

En effet, des écrivains, chercheurs et enseignantes universitaires se rencontreront à partir du sept mars courant, à la maison de la culture d’Aïn Témouchent, pour un débat autour de la littérature féminine au temps du numérique.
Cet évènement qui sera ouvert la veille de la célébration de la Journée internationale de la femme (8 mars) permet aux participants de s’échanger des informations, des idées et revenir sur l’actualité de la littérature féminine, sa particularité et sa valeur.
Des femmes écrivains et enseignantes universitaires de 12 wilayas du pays ont confirmé leur participation à cette rencontre nationale sur la littérature féminine, a indiqué le directeur de la maison de la culture, Mohamed Amine Mekkaoui.
Les programme de cette rencontre de deux jours comporte des communications abordant, entre autres, le rôle du numérique dans la promotion de la littérature féminine, une étude comparative entre la poésie ancienne et nouvelle au temps du numérique et une étude critique mettant en exergue la réalité de la littérature féminine au temps du numérique et ses enjeux les plus importants, a-t-il fait savoir.
Des lectures de poésie féminine par un nombre de femmes créatives sont également au programme de cette manifestation, en plus de séances de vente-dédicace concernant plusieurs nouvelles parutions littéraires féminines, une tradition initiée par la maison de la culture «Aïssa-Messaoudi» pour encourager la femme à contribuer à l’enrichissement de la scène culturelle.
Il est à noter que cette rencontre, qui ouvre aussi le débat entre étudiants-écrivains et enseignants universitaires, permet d’élargir le champ de la recherche scientifique et inspire les étudiants pour leur mémoire de fin d’études, précisent les organisateurs.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img