11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Lionel Messi, héros malheureux en finale avec l’Argentine

Lionel Messi, héros malheureux en finale avec l’Argentine
La déception de Lionel Messi après la défaite de l’Argentine en finale de la Coupe du monde 2014 contre l’Allemagne (0-1, a. p.) et celles en finales de la Copa America 2015 et 2016.
La finale de la Coupe du monde au Qatar contre la France dimanche (16 heures) sera la septième de Lionel Messi avec l’Argentine en compétitions internationales. Des matches qui n’ont pas souvent réussi au septuple Ballon d’Or. À 35 ans, et pour sa potentielle dernière Coupe du monde, Lionel Messi va tenter, en finale contre la France, de remporter le seul grand titre qui manque à son palmarès. Un ultime défi pour le numéro 10 de l’Argentine qui a déjà échoué à ce stade de la compétition en 2014 contre l’Allemagne (0-1 a.p).
Si l’attaquant du PSG est parvenu à remporter la Copa America en 2021 avec l’Albiceleste, il a d’abord connu trois fois la défaite en finale de cette compétition, le conduisant à prendre une première fois sa retraite internationale en 2016. En 2007, Lionel Messi à seulement 20 ans est sorti d’une Coupe du monde en 2006, pour sa première, dans laquelle il a peu joué et où il a vu ses coéquipiers se faire éliminer par l’Allemagne en quarts de finale (1-1, 2-4 aux t.a.b).
Au Venezuela, l’Argentine domine la compétition, s’imposant facilement en quarts de finale contre le Pérou (4-0) et en demi-finales contre le Mexique (3-0), à chaque fois grâce à un Messi buteur. Favorite de la finale contre le Brésil, l’Albiceleste passe cependant à côté de son rendez-vous (0-3), à l’image de sa nouvelle star qui se consolera avec le titre de meilleur joueur du tournoi.

Coupe du monde 2014 : le plus gros échec
Après deux éliminations en quarts de finale, d’abord de la Coupe du monde 2010, puis de la Copa America 2011 à domicile, l’Argentine de Lionel Messi revient sur le devant de la scène en 2014 lors de la Coupe du monde au Brésil. La Pulga réalise quatre premiers matches fantastiques, obtenant à chaque fois le titre d’homme du match. Il inscrit quatre buts en phase de poules et délivre une passe décisive sur le but vainqueur d’Angel Di Maria contre la Suisse en huitièmes de finale (1-0 a.p.). Après des débuts en trombe, Messi s’efface peu à peu au fil de la compétition, jusqu’à la finale contre l’Allemagne, bourreau de l’Albiceleste en 2006 et 2010. Dans le match le plus important de sa carrière jusqu’à présent, Lionel Messi peine une nouvelle fois à se montrer décisif, manquant de justesse sur plusieurs situations importantes. Il verra finalement Mario Götze inscrire le but victorieux pour la Mannschaft à la 113e et repartira encore avec le titre de meilleur joueur de la compétition comme lot de consolation.Un an après la déception de 2014, Lionel Messi retrouve la finale de la Copa America avec l’Argentine. Peu décisif sur l’ensemble de la compétition avec seulement un but inscrit sur penalty, Messi s’inclinera avec sa sélection au terme d’une finale sur laquelle il n’a, encore une fois, pas réussi à peser. Messi retentera sa chance l’année suivante pour le centenaire de la Copa America avec le même résultat : une défaite en finale contre le Chili aux tirs au but.

Copa America 2021 : la consécration
Après deux nouveaux échecs, d’abord en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018 contre la France (3-4), puis en demi-finales de la Copa America 2019 contre le Brésil (0-2), l’année 2021 est enfin la bonne pour Lionel Messi. L’Argentin survole la Copa America avec trois buts et deux passes décisives en phase de poules ainsi qu’un but et deux nouvelles offrandes en quarts de finale contre l’Equateur (3-0).S’il ne parvient toujours pas à trouver la solution en finale contre le Brésil de Neymar, Messi remporte grâce à un but de Di Maria son premier trophée continental avec l’Argentine (1-0), à 34 ans, terminant également meilleur joueur, meilleur buteur (4 buts) et meilleur passeur (5 passes) de la compétition.
Une performance que le capitaine de l’Albiceleste reste en mesure de réaliser lors de la Coupe du monde au Qatar en 2022, à 35 ans. En cas de victoire dimanche contre les Bleus, il pourrait ainsi obtenir en deux ans ce pourquoi il s’est battu pendant ses dix-sept dernières années en sélection.

Coman, Varane et Konaté «préservés»
Les défenseurs Raphaël Varane et Ibrahima Konaté, ainsi que l’ailier Kingsley Coman, sont «préservés» et étaient absents de l’entraînement de l’équipe de France vendredi (16h00), à deux jours de la finale du Mondial-2022 contre l’Argentine, a-t-on appris d’une source proche des Bleus. Coman était déjà absent de la séance organisée jeudi en raison d’un «petit syndrome viral», selon l’explication donnée par la Fédération française de football. «Son état n’inspire pas d’inquiétude particulière quant à la finale de dimanche», avait-elle précisé. Varane et Konaté ne participeront pas à l’entraînement programmé au stade Jassim bin Hamad, le centre d’entraînement des Bleus à Doha, selon la source proche des Bleus qui évoque «probablement» un coup de froid pour expliquer leur état diminué. L’hypothèse d’un virus circulant au sein de l’équipe de France prend de l’épaisseur puisque d’autres joueurs ont été malades ces derniers jours. Il y a d’abord eu Dayot Upamecano, resté sur le banc mercredi en demi-finale contre le Maroc (2-0), puis Adrien Rabiot, forfait pour cette rencontre-là. Coman s’est ajouté à la liste. Le sélectionneur Didier Deschamps a indiqué après la demie que le joueur du Bayern Munich avait «ressenti aussi un peu de fébrilité dans l’après-midi».

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img