21.9 C
Alger
mercredi 5 octobre 2022

L’évènement se tient à Bruxelles : Saida Neghza participe au Forum des affaires UE-Afrique

La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) et présidente de Business Africa, Saida Neghza, participe du 14 au 18 février en cours aux travaux du 7e Forum des affaires Union européenne-Afrique «EABF», qui se tient à Bruxelles en Belgique. Ce forum, d’une grande importance, est organisé tous les trois ans, simultanément par l’Union européenne et l’Union africaine et est co-organisé par l’Union européenne et la commission de l’Union africaine (AUC) avec la participation d’organisations d’entreprises africaines et européennes.
Ce forum constitue un rendez-vous de premier plan concernant le dialogue entre les secteurs public et privé entre l’Union européenne et l’Afrique au niveau continental. Il vise à augmenter les opportunités de coopération économique durable. Cet évènement est aussi l’occasion de réunir les hommes d’affaires africains et de l’Union européenne ainsi que les décideurs politiques pour débattre de la manière à adopter pour améliorer de climat de l’investissement et augmenter les opportunités de partenariat économique. Cette année, ce forum va se baser sur les réalisations de la sixième édition du forum EABF, qui s’est tenue en novembre 2017 à Abidjan.
En fait, la précédente édition a affirmé, entre autres, le besoin d’un dialogue permanent et organisé entre les secteurs privé et public, aussi bien en Europe qu’en Afrique, à tous les niveaux.
Les deux entités représentant des pays du continent africain et européen sont déterminées à travailler ensemble dans le cadre d’un partenariat stratégique à long terme, afin de développer une vision commune des relations entre l’UE et l’Afrique dans un monde caractérisé par la mondialisation.
L’Union européenne voit dans la «communication commune : vers une stratégie globale avec l’Afrique» et les résultats du Conseil de l’UE sur l’Afrique une excellente base pour entamer un nouveau partenariat ambitieux avec l’Afrique. La «communication commune» propose de s’appuyer sur cinq points : à savoir un partenariat pour une transition verte et l’accès à l’énergie, un partenariat pour une transition numérique, un partenariat pour un développement durable et la création de l’emploi, un partenariat pour la paix et la gouvernance et, en dernier, un partenariat concernant l’immigration et la mobilité.

Massi S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img