10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Les travaux conclus à El Tarf: Un jalon de plus dans la coopération algéro-italienne en archéologie

La coopération dans le domaine culturel, particulièrement celui de la protection et de la restauration des biens, a toujours été un point important dans les relations algéro-italiennes. Elle est concrétisée par un nombre important de projets de sauvegarde, de restauration et de formation depuis une vingtaine d’années.

Par Abla Selles
Le dernier projet a été lancé le cinq novembre dernier à El Tarf. Cette mission a conclu ses travaux qui s’inscrivent dans le cadre d’un accord de coopération scientifique entre le Centre national de recherche en archéologie (Algérie) et le Laboratoire d’études sur les biens culturels de l’Université de Turin, Italie.
Cette mission scientifique a réalisé un certain nombre de travaux de recherche sur le terrain pour le projet de la carte archéologique de l’est de l’Algérie dans la wilaya d’El Tarf. Ces travaux sont représentés dans le processus de prospection archéologique, de documentation des monuments et des sites archéologiques et de leur inclusion dans la carte archéologique numérique de l’Algérie.
Dans le même contexte, les travaux de la mission algéro-italienne ont débuté dans le domaine de la recherche archéologique sur la préhistoire dans la ville de Djanet. Cette mission scientifique s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération entre le Centre national de recherche sur la préhistoire, anthropologie et histoire, d’une part, et l’Université Sapienza de Rome, d’autre part. Avec la participation d’experts de l’Office national du Parc culturel du Tassili n’Ajjer, les équipes scientifiques conjointes mèneront des travaux de prospection archéologique dans la région de Tadrart, dans la chaîne montagneuse du Tassili. Pour rappel, ces travaux scientifiques communs s’inscrivent dans le cadre de la stratégie du ministère de la Culture et des Arts visant à encourager la recherche archéologique et l’ouverture à l’expertise internationale en la matière. Plusieurs chantiers ont été lancés dans plusieurs villes du pays pour assurer une bonne protection du patrimoine matériel ancestral.
La coopération algéro-italienne joue un rôle important dans la valorisation et la restauration du patrimoine culturel algérien. En 2007, un mémorandum d’entente a été signé entre le ministère de la Culture algérien et le ministère du Patrimoine culturel italien pour l’élaboration de stratégies pour la préservation du patrimoine algérien, faisant une référence particulière à la Casbah d’Alger, et la création d’une école de restauration et d’un centre national de catalogage et de documentation du patrimoine culturel. Dans le domaine de la restauration, un des principaux monuments historiques de la capitale, le Palais des Raïs-Bastion 23, qui fait partie du secteur sauvegardé de la Casbah d’Alger et compte trois somptueux palais ottomans, une batterie de canons et des ornements de faïences et de bois des plus raffinés, avait été placé entre les mains d’experts italiens.
  A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img