22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

Les rumeurs démenties: L’examen du BEM aura bien lieu

Contrairement aux nombreuses rumeurs qui ont circulé ces derniers jours, faisant
état d’une discussion portant sur l’éventuelle annulation de l’examen du Brevet
d’enseignement moyen, le ministère de l’Education nationale a catégoriquement démenti
ces informations.

Par Thinhinene Khouchi

Après l’annulation officielle de l’examen de la cinquième année primaire, des informations portant sur l’orientation vers la suspension de l’examen du Brevet de l’enseignement moyen ont été relayées. Selon certains médias, des inspecteurs pédagogiques de l’enseignement moyen auraient sun rapport au ministère de l’Éducation nationale sur les modalités de passage en première année d’enseignement secondaire. Les inspecteurs recommanderaient d’exempter les étudiants ayant une moyenne annuelle égale ou supérieure à 10/20 de l’examen du BEM. Et ce, en prenant en considération uniquement les résultats des trois trimestres. Les inspecteurs justifieraient leur proposition par le coût élevé que le Trésor public engage annuellement pour la programmation de l’examen. Ce dernier serait considéré inutile pour le cycle de l’enseignement secondaire.  Réagissant à ces informations, le département d’Abdelhakim Belabed a rendu public un communiqué dans lequel il dément catégoriquement ces «rumeurs». Il précise que cet examen «sanctionne un cycle d’enseignement obligatoire et permet d’évaluer les compétences de l’élève et ses potentialités pour poursuivre ses études dans l’enseignement secondaire général et technologique». Le ministère de l’Éducation a également souligné la nécessité de «recueillir l’information de la source, et ce, via le site électronique du ministère ou sur sa page Facebook officielle». Pour rappel, les inscriptions à cet examen ont débuté le 28 novembre et se poursuivront jusqu’au 23 décembre 2021, selon le même communiqué. Il est à noter que pour l’année scolaire 2019-2020, le Brevet d’enseignement moyen (BEM) dont le déroulement a été fixé du 7 au 9 septembre, a été facultatif et non obligatoire pour l’ensemble des élèves scolarisés. L’ex -Premier ministre, Abdelaziz Djerad, avait estimé qu’il n’était plus un diplôme nécessaire pour le passage en classe supérieure. La décision de Abdelaziz Djerad a été prise après consultation par le président de la République. Le passage s’est fait avec une moyenne de 9 sur 20 des deux trimestres. Toutefois, les élèves n’ayant pas atteint cette moyenne ont eu la possibilité de passer l’examen du BEM. En outre, concernant les candidats non scolarisés, dont le nombre était de 23 000, le diplôme du BEM leur a est nécessaire comme unique possibilité pour l’accès à toute formation professionnelle supérieure. Enfin, il est à noter que l’unique examen de fin d’année qui a été officiellement annulé reste l’examen de fin de cycle primaire pour l’année scolaire en cours, et ce, après une étude approfondie et exhaustive de l’efficacité de cet examen sur les plans pédagogique, d’enseignement et d’évaluation. «Cette annulation était une préoccupation d’éducation et d’enseignement pour tous les spécialistes dans le domaine de l’Education et les parents d’élèves», avait expliqué le ministère de l’Education nationale dans un communiqué, précisant que «la décision d’annulation sera suivie de plusieurs mesures pédagogiques, y compris la modification des dates d’examen du troisième trimestre pour les élèves de la cinquième année du cycle primaire».

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img