25.9 C
Alger
mardi 3 août 2021

Les résultats du scrutin des législatives annoncés par Mohamed Charfi : FLN et indépendants raflent la mise

Le FLN et les candidats indépendants sont arrivés en tête des élections législatives du 12 juin dernier. Le vieux parti a obtenu 105 sièges et les indépendants 78 sièges.

Par Aomar Fekrache

Quatre autres formations politiques sont parvenues à s’imposer avec un nombre relativement important de sièges, sans pour autant qu’aucune d’entre elles ne parvienne ou s’approche de la majorité absolue. En troisième position arrive le MSP avec 64 sièges, suivi du RND avec 57 députés à la future Assemblée. Les partis El Moustakbel et le mouvement El Bina ont eu respectivement, 48 et 40 sièges. Huit autres formations politiques se partagent les 15 sièges restants. El Houkm El Rachid et Sawt Echaab (3 sièges), le FJD, PLJ, El Fadjr El Jadid (2 sièges), alors que les partis El Djazair El Djadida, parti El Karama et Jil Jadid ont obtenu, chacun d’entre eux, 1 siège. Ces résultats sont susceptibles de modifier considérablement la carte politique nationale. Et pour cause, par le passé, seules deux formations politiques, à savoir le FLN et le RND monopolisaient la chambre basse du parlement. A la prochaine législature, ces groupes de partis seront contraints de former des alliances politiques. Les résultats annoncés par le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, ont comporté bien de surprises. Le FLN, annoncé finissant, aura été le grand gagnant de ce scrutin en se maintenant comme première force politique du pays. Ce qui confirme la constance et la fidélité de son assiette électorale. Les listes indépendantes, arrivées en deuxième position, seront les plus courtisées dans les prochains jours, par des partis en quête d’alliés pour atteindre la majorité. Le raz-de-marée islamiste, prédit par certains observateurs, n’a finalement pas eu lieu, malgré les déclarations des leaders de cette mouvance qui se voyaient, avant même la fin de la campagne électorale, diriger le prochain gouvernement. L’on croit savoir d’ailleurs, qu’au MSP et au mouvement El Bina la déception est grande. Il est à noter aussi, que le parti de Djaballah, le FJD, a été tout bonnement laminé lors de cette échéance électorale. L’autre parti qui a pu tenir en arrivant en quatrième place est le RND. Bien d’autres formations politiques ayant animé la campagne électorale n’ont quant à elles obtenu aucun siège. C’est le cas de l’ANR, El Islah, TAJ, etc. L’autre point qui mérite d’être signalé est que le FLN et le RND ont pu rafler la mise dans plusieurs wilayas. Les sièges étaient par contre équitablement partagés dans bien d’autres où le seuil de 5% des voix n’était dépassé par aucune formation. Il est également à signaler que le boycott des élections dans certaines circonscriptions électorales a bien profité à des partis qui se sont retrouvés seuls et sans concurrence sur le terrain. Il est à rappeler par ailleurs, qu’un total de 5.625.324 électeurs ont voté lors de ces élections législatives. Selon Mohamed Charfi le nombre des suffrages exprimés était de 4.602.365 alors que le nombre des bulletins nuls était de 1.016.220.

A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img