22.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Les prix des fournitures déjà trop élevés: Vers une rentrée scolaire saignante pour les parents

A quelques semaines de la rentrée scolaire, certains parents et associations de consommateurs avertissent et dénoncent la hausse précoce et exceptionnelle des prix des fournitures scolaires pouvant atteindre les 150 %.
De crainte de la hausse qui marque les articles scolaires à la veille de la rentrée, les parents visitent les différents marchés, commerces et librairies afin d’acquérir les fournitures scolaires. Mais selon eux, les prix ont déjà triplé. En effet, les augmentations qui touchent les fournitures importées vont de 20 % à 100 %.
Le prix d’un bon cartable dépasse les 5 000 DA et ceux des cahiers affichent également une très forte progression, Ainsi, le cahier de 96 pages se vend entre 85 et 100 DA, celui de 120 pages est à 150 DA, de 192 pages à 200 DA et de 288 pages à 320 DA. Avec l’approche de la rentrée scolaire et l’introduction sur le marché des marchandises importées, ces prix risquent d’augmenter davantage.
A ce propos, Sofiane Louassa, de l’association Himayatec, a déclaré sur une chaîne nationale que les prix de gros de certains articles scolaires ont grimpé de 150 %.
Il a donné comme exemple le cahier de 32 pages dont le prix de gros est passé de 18 DA à 28 DA (+55 %) et le cahier de 96 pages qui a vu son prix bondir de 32 DA à 80 DA (+150 %). Les prix des autres fournitures ne sont pas en reste. Ainsi, la rame de papier coûte désormais 900 DA, les trousses 420 DA, les tabliers de 1 500 DA à 2 500 DA.
Quant aux cartables, leurs prix varient entre 1 500 DA et plus de 3 500 DA pour les moins chers, ceux de bonne qualité peuvent atteindre jusqu’à 14 000 DA. Dans un communiqué partagé par l’Organisation nationale de protection du consommateur et de son environnement, l’association dénonce cette augmentation et explique que «cette hausse alarmante est justifiée par, d’un côté, l’impact de la crise du Covid-19 sur l’économie mondiale et l’augmentation du coût des matières premières (par exemple, le prix de la pâte à papier a grimpé de 80 %), de l’autre, par l’arrêt de l’activité de plusieurs unités de production locale et le monopole exercé par certains opérateurs». À ces facteurs s’ajoute un autre, celui de l’inflation des coûts du fret maritime.
A cette crise et afin de limiter la saignée sur la bourse des ménages lors de la prochaine rentrée scolaire, l’Organisation de protection du consommateur propose de réduire le nombre de cahiers exigés aux élèves, combattre les positions de monopole à travers le plafonnement des prix, rapprocher les points de vente des citoyens et développer la production nationale. Enfin, il est a noter qu’afin de lutter contre la flambée des prix des articles scolaires à la veille de la rentrée, le directeur général de la régulation et l’organisation des marchés au ministère du Commerce, Sami Koli, a annoncé le lancement des marchés «Rahma» dédiés aux fournitures scolaires à partir du 15 août.
Le même responsable a indiqué a un média national qu’il y aura 58 marchés de proximité pour les fournitures scolaires et tout ce dont les élèves ont besoin, expliquant que le premier marché devrait être lancé le 15 août prochain. Pour rappel, le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations avait annoncé, dimanche dernier, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la création de marchés Rahma dans toutes les wilayas du pays en prévision de la prochaine rentrée scolaire.
Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img