16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

L’épidémie saisonnière se répand au sein de la population: Le virus de la grippe risque-t-il d’être plus virulent ?

Avec le retour accru de la grippe ces derniers mois, le virus risque-t-il d’être plus virulent, d’autant qu’il a disparu pendant deux années face au Covid-19 ?

Par Louisa A. R.

Selon des spécialistes de la santé, la disparition du virus grippal durant les dernières saisons hivernales peut laisser présager une diminution de l’immunité de la population. La menace d’une grippe saisonnière plus virulente que les années précédentes est à craindre.
Selon le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie, la grippe saisonnière va être difficile durant cette saison, en raison de la dette immunitaire, qui elle-même suppose la disparation du virus grippal pendant deux années face au Covid-19 et la non-vaccination de la population. Face à cette grippe saisonnière qui commence déjà à se répandre au sein de la population, le spécialiste d’immunologie appelle à une vaccination massive pour réduire ses effets, notamment chez les personnes âgées. «Beaucoup de gens perdent leurs parents âgés juste parce qu’ils ne se sont pas faits vacciner», regrette-t-il.
Pour sa part, le docteur Mohamed Yousfi, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital de Boufarik, a estimé que la grippe risque de réapparaître de nouveau, mais cela dépend de deux éléments. Il s’agit de la virulence des souches en circulation, mais aussi du Covid, car, explique-t-il, nous ne sommes toujours pas à l’abri d’un nouveau variant. Pour le virus qui sera en circulation, qu’il soit de la grippe saisonnière ou Covid, il faudra juste respecter les mesures barrières. Ce spécialiste rappelle également que les personnes à risque, les personnes âgées et les femmes enceintes, doivent se faire vacciner contre la grippe saisonnière.
La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté, faut-il le souligner, le 16 octobre dernier, à travers les différents établissements hospitaliers, de santé de proximité ainsi que les officines privées, après l’acquisition de 2,5 millions de doses par l’Institut Pasteur. Le directeur général de l’Institut Pasteur, Pr Faouzi Derar, a souligné que le vaccin pour cette saison «est composé de quatre souches virales, et est de nature à assurer une meilleure protection et une plus grande couverture au niveau national», rappelant par la même occasion que «les souches précédentes étaient moins efficaces».
Vaccination des enfants et nouveau-nés, un nouveau carnet vaccinal appliqué d’ici à 2023
Du nouveau pour la vaccination des enfants et des nouveau-nés. La crise pandémique du Covid-19 a totalement chamboulé le programme de vaccination des enfants et des nouveau-nés. Avec le retour accru du virus de la grippe en ces derniers mois, un nouveau carnet vaccinal pour les enfants sera appliqué d’ici l’année 2023, annonce le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie. «Ce nouveau programme va un peu plus protéger nos enfants contre les maladies transmissibles», a-t-il précisé lors de son passage à l’émission l’«Invité de la Rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio algérienne, ajoutant que «des réunions ont lieu au niveau du ministère de la Santé pour faire avancer cette question».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img