20.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

L’épidémie de Covid-19 poursuit sa décrue: Recul du virus, mais le risque demeure

Après une flambée spectaculaire de cas durant les mois derniers, l’heure est enfin à la décrue. Les chiffres du ministère de la Santé, rendus publics quotidiennement le confirme. Mais la circulation du nouveau coronavirus demeure intense au niveau national et la menace des variants demeure réelle.

Par Louisa A.R.

La tendance baissière des cas de contamination au Covid-19 s’accélère en Algérie. Depuis quelques temps, la situation sanitaire est en constante amélioration sur le territoire. Tous les indicateurs sont au vert. Après avoir dépassé le seuil des 2.500 cas en 24 heures, il y a près de deux semaines, l’Algérie repasse ainsi sous la barre des 300 cas en 24 heures. Sur le plan hospitalier, la situation s’améliore aussi. Le nombre de patients en soins intensifs est en recul. Le pic de la 4ème vague est-il dépassé ? Selon les spécialistes du secteur de la santé, l’Algérie s’approche de la fin de cette dernière vague de Covid-19. Du point de vue du directeur général de l’Institut Pasteur, le Dr Fawzi Derrar, au vu des données épidémiques, «on peut dire que nous sommes en train de dépasser le pic de la 4ème vague», soulignant «que le pire est derrière nous». Il précise que 93% des cas de contaminations enregistrées sont du variant Omicron et 7% au variant Delta, «qui reste toujours dangereux», avertit-il. Bien que le variant Omicron se propage rapidement sur la planète, c’est le variant Delta qui progresse et continue de tuer. Même si la situation s’est améliorée et les chiffres sont encourageants, ces derniers jours, la prudence reste de mise face au risque d’une nouvelle détérioration de la situation sanitaire. Et le citoyen devra rester très prudent. Malheureusement, le virus est toujours là et continue de se propager à une grande vitesse. «Malgré la baisse des cas de contamination, il ne faut pas crier victoire et ne pas se relâcher», avertissent les spécialistes. Car, ces derniers temps, un relâchement total est observé sur le respect des mesures de prévention par la population. Conséquence de l’allégement des mesures de lutte contre le virus et l’absence d’un contrôle vigoureux, le citoyen a baissé la garde, notamment pour le respect des mesures barrières. Dans les rues, les marchés et les transports, les mesures barrières (port du masque et distanciation physique) ont quasiment disparues. Avec ce relâchement, les cas risquent de connaître une nouvelle hausse. Et la fin de la 4ème vague n’implique pas la fin de la pandémie, selon les spécialistes. Pour éviter le pire, ils multiplient les appels à la vigilance et insistent particulièrement sur l’urgence de revenir aux mesures préventives essentielles, telle que la vaccination. Et selon toujours les spécialistes de la santé, les jours à venir sont la meilleure période pour la vaccination, mais aussi pour atteindre l’immunité collective afin qu’on puisse se protéger de toute urgence, car selon eux, c’est la seule solution. Cette décrue, insistent-t-ils, doit inciter la population à la vaccination.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img