22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

L’élimination du Cameroun arrange les affaires de l’EN : Les Verts concentrés sur la double confrontation de mars

La dernière élimination du Cameroun en demi-finales de la CAN 2022 face à l’Egypte arrange les affaires de la sélection nationale qui affrontera une sélection touchée mentalement après son échec dans cette CAN qu’elle avait accueillie sur ses terres.

Par Racim S.
La contreperformance des « Lions Indomptables » n’était pas attendue pour beaucoup de Camerounais qui pensaient que cette édition sera la leur, avant que l’Egypte n’anéantie tous ses espoirs au bout d’une dure série de tirs aux buts qui leur a été fatidique. Après cet échec, le président de la Fecafoot, l’ancienne star du Barça, Samuel Eto’o a tenté de tenir un discours rassurant avec les joueurs dans les vestiaires en les remerciant du rendement qu’ils ont montré tout au long du tournoi. « Vous avez été extraordinaires, vous vous être donnés à fond. Relevez-vous et pensez au rendez-vous de mars et la double confrontation face à l’Algérie », leur a-t-il lancé. Toutefois, ce discours n’a pas pour autant atténué la tension qui existe dans le vestiaire. Celui-ci a tout bonnement explosé, avec des déclarations incendiaires de certains joueurs, à commencer par le buteur de la sélection, Vincent Aboubakeur, qui a déclaré que l’échec des « Lions » est du au fait que de nombreux joueurs ont été égoïstes. « Les joueurs ont oublié de penser au collectif et cela se paye cash » a déclaré Aboubakeur. Toutefois, les autres joueurs ne partagent pas sa manière de voir les choses, à commencer par Ekambi, l’autre vedette du Cameroun qui a lancé : « Il pense ce qu’il veut, il dit ce qu’il veut, je ne vais pas polémiquer sur ça ». Cette situation ne peut qu’être bénéfique pour les Verts qui se doivent quand même d’être concentrés sur leur sujet et oublier l’échec de cette CAN et l’amère élimination au premier tour. En tout cas, le coach national, Djamel Belmadi, semble avoir retenu la leçon et reste convaincu qu’il faudra changer de cap et choisir les éléments qui seraient capables de donner ce plus à la sélection. Même le capitaine des Fennecs, Mahrez, regrette cette décevante CAN et semble disposé à tout donner pour emmener l’équipe au Mondial du Qatar.

R. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img