9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Le tirage au sort reporté à une date ultérieure: Le CHAN-2023 sera-t-il retiré à l’Algérie ? 

Le tirage au sort des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN-2023), réservé aux joueurs locaux, prévu initialement vendredi, a été reporté à une date ultérieure, selon la Confédération africaine de la discipline (CAF), qui en a fait l’annonce jeudi.  

«La CAF annoncera de nouvelles dates en temps opportun», a précisé la CAF dans un communiqué publié sur son site officiel. Certains se demandent si cette décision n’est pas le prélude à retirer l’organisation de cette compétition réservée aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux, à l’Algérie sachant que cette édition était programmée entre le 8 au 31 janvier. En effet, d’aucuns affirment que la CAF a réceptionné un rapport très sévère de la commission d’organisation de ce rendez-vous au niveau de l’instance africaine, et qui a laissé entendre que notre pays n’était pas prêt pour l’organisation du CHAN, surtout avec les grands retards qu’accuse la réfection de certains stades, notamment ceux du 19-mai-1956 d’Annaba et du Chahid-Hamlaoui de Constantine, alors que le stade de Baraki est à l’arrêt depuis quelque temps et ne sera pas prêt pour l’événement.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderazak Sebgag, reconnaît implicitement ce retard dans la réfection de certaines installations, lui qui a demandé à accélérer les travaux pour être prêt pour le rendez-vous africain. Aussi, d’autres stades devaient être réalisés dans certaines villes, à l’instar du grand stade de Sétif qui a été gelé depuis quelque temps, en raison de la difficile étape qu’a traversé l’Algérie, avec le manque de liquidités financières. D’ailleurs, il répondra devant l’APN sur le projet du complexe de Sétif en affirmant qu’il «œuvrera inlassablement à lever le gel sur ce projet», précisant que toutes les démarches prises, une décennie durant, pour réaliser ce projet était vouées d’échec en raison du manque d’expérience des parties chargées de cette mission.

«Le retard accusé dans la réalisation de ce projet coïncidait avec une conjoncture financière et économique difficile». «Le gel de ce projet en 2015 est intervenu après la décision des pouvoirs publics de rééchelonner certains projets couteux en fonction des priorités sans pour autant les annuler», a indiqué le ministre.

Et de poursuivre: «la relance de ce projet  demeure tributaire de l’amélioration de la situation économique et financière du pays». En tout cas, les autorités se doivent d’être à cheval, sachant que la CAF n’attendra pas éternellement et fera une autre inspection dans les mois prochains pour voir si certaines réserves ont été levées, notamment dans les stades cités ci-haut.  

M. Mehenni

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img