31.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Le Président Tebboune veut une industrie forte et moderne : L’année 2022 sera celle de l’économie par excellence

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, fait de la relance économique une priorité qui prendra forme à compter de 2022.

Par Karim A.

Ce sera l’année de l’économie, promet le chef de l’Etat dans un discours qui rappelle la voie choisie pour un redéploiement économique inscrit au chapitre des défis qui nous attendent tous. Tebboune s’est voulu optimiste même s’il n’a pas manqué de rapporter des anecdotes pour montrer l’étendue des dégâts relevés dans certaines pratiques bureaucratiques qui persistent à entraver l’acte d’investissement. « Les détails dont je parle ont leur importance à mes yeux. Oui ce sont des détails mais ils intéressent notre citoyen» lance le Président qui raconte ces cas de blocages vécus par des opérateurs pour des motifs qui ne peuvent en aucun cas être justifiés. L’exemple de cette usine totalement prête à l’emploi et que certains ont décidé de bloquer parce que l’opérateur a rajouté un ou deux mètres sur la surface de construction. En citant tant de cas où la bureaucratie et les divers blocages ont sévi contre l’investissement, le chef de l’Etat a surtout voulu montrer qu’il était au fait de la réalité du terrain et que la responsabilisation des intervenants doit désormais être établie. Ce ne sont pas moins de 75 000 emplois que l’on a bloqués, lance le Président de la République qui souligne que c’est un crime contre l’économie. À l’occasion de ces journées dédiées à la relance industrielle organisées par le ministère de l’industrie, sous le patronage de Abdelmadjid Tebboune, il a été question de mobilisation de toutes les ressources afin de permettre à ce secteur d’atteindre son niveau de performance.

Les comportements anti patriotiques qui sabotent l’économie doivent cesser
Actuellement l’industrie ne représente quelques 6% du PIB et nous espérons la propulser entre 10 et 15%, indique Tebboune qui souhaite bâtir une véritable industrie qui travaille pour l’intérêt national. Il rappellera ce lot de malversations et autres manœuvres qu’a connues le secteur, notamment cette aventure de fausse industrie, celle du gonflage de roues et des circuits destinés à offrir le moyen de procéder à des transferts illicites de devises sous couvert d’investissements. Cette époque est finie, lancera Tebboune qui parle d’économie patriotique. Et d’ajouter :» on va lever tous les obstacles qui entravent les unités existantes. Et on va également aider à la concrétisation des projets qui sont en cours». À ce titre, il fera savoir qu’au niveau de l’ANDI, 402 projets ont déjà été traités dont 57 ont été libérés. Au 30 novembre pas moins de 581 dossiers ont été traités assortis de feu vert et quelques 365 autres devront être libérés à la première semaine de ce mois, fait il encore savoir. Abdelmadjid Tebboune prône la facilitation en faveur des porteurs économiques et estime que cette année 2022 où l’économie sera à l’honneur doit mobiliser toutes les ressources pour une industrie intégrée et en finir avec ces anciens fléaux. Aucun blocage ne pourra être justifié et d’ailleurs « un médiateur de la République a été chargé justement de se spécialiser dans ces dossiers. Il me rendra compte directement « dira le Président. Outre la création d’une agence nationale du foncier et l’appel aux banques pour promouvoir le financement optimisé à 90% pour certains segments, Tebboune appelle tous les intervenants à une adhésion à ce qu’il a qualifié de nouvelle page économique entre l’opérateur et l’administration. Enfin, le Président de la république a tenu à souligner que périodiquement des rencontres d’évaluation sont programmées à l’effet de suivre l’évolution des recommandations émises dans ce sens.

K. A.

Des médailles de l’ordre du mérite «Achir» pour des managers publics et des privés
Le président Tebboune a décerné des médailles mérite de rang « Achir» à des patrons de groupes publics qui ont réussi le challenge de la compétitivité et de l’internationalisation. Ainsi, respectivement, Toufik Hakkar, le patron de Sonatrach, Lakhdar Rekhroukh du groupe Cosider, et la dirigeante de Saidal ont été récompensés pour leur performance à la tête de leurs groupes. Le privé également a été l’honneur. Le groupe Bimo, les laboratoires Venus ainsi que Faderco ont eu droit à la même distinction. Enfin de jeunes représentants de startups à l’image de Yasser Ghazli ont été eux aussi récompensés du même titre par le président de la République.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img