17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Le Président Tebboune dans un entretien à Al-Jazeera : «L’Algérie a dépassé la phase de danger»

Le président de la République, Abdelmadid Tebboune, a accordé un entretien à la chaîne d’information qatarie Al-Jazeera. Le Président a répondu à des questions en rapport avec l’actualité intérieure et extérieure du pays.

Par Aomar Fekrache

Abdelmadjid Tebboune a affirmé que «le Hirak béni et authentique a sauvé l’Etat de la disparition». L’Algérie, a-t-il indiqué, «était sous l’emprise d’une Issaba qui a volé des centaines de milliards de dollars et les a transférés à l’étranger». Cette même Issaba «voulait exploiter la maladie de l’ancien président pour s’emparer du pouvoir durant les cinq prochaines années», a-t-il affirmé. Selon le Président, le volume de la corruption était grand et à ce jour on continue à découvrir son étendue apparent et caché. «Seules 50 personnes avaient le monopole de l’importation durant la période précédente. Elles avaient les pleins pouvoirs de décision quant au choix de celui qui a le droit d’investir en Algérie», a indiqué M. Tebboune, précisant que «la justice a saisi et récupéré tous les biens connus de la Issaba et les a restitués au Trésor public». Concernant la récupération de l’argent détourné, il dira travailler dans ce sens «avec les pays amis en Europe et dans le monde». Le président de la République, toujours au sujet du Hirak, a indiqué que 13 millions d’Algériens ont sauvé l’Algérie du 5e mandat et du prolongement du 4e. «Grâce à la conscience populaire, l’Algérie a dépassé la phase de danger», s’est-il félicité, précisant que l’Algérie a connu le premier printemps arabe durant les évènements d’octobre 1988. Il a aussi affirmé que l’Algérie s’est débarrassés «définitivement de l’islam idéologique», ajoutant que le courant islamique activant en Algérie est différent de ceux des autres pays. Aussi, il dira que le «Hirak authentique a gagné grâce à son pacifisme sous la protection des services de sécurité et de l’armée». Le président de la République a souligné, par ailleurs, que ces derniers temps «50 wilayas algériennes ne connaissent pas de marches». A une question sur la relation entre la Présidence et l’armée, il dira qu’elle «est naturelle et l’armée algérienne est une institution constitutionnelle qui respecte la Constitution». Sur le plan extérieur, le Président Tebboune a indiqué que «l’Algérie est la cible de conspirations parce que, elle, de son côté, refuse de conspirer contre les pays arabes». «Nous sommes aussi ciblés parce que nous sommes un pays sans dettes extérieures, donc libre de ses décisions et souverain», a-t-il expliqué. L’Algérie, a-t-il soutenu, «est le porte-flambeau de la Palestine, du Sahara occidental et de tous les pays opprimés». «Ils veulent faire taire la voix de l’Algérie mais cela ne va pas se produire», a-t-il insisté. «La stabilité permanente de l’Algérie, c’est grâce à la force de son armée», a-t-il indiqué, affirmant que «celui qui croit que l’Algérie va tomber après la Syrie a tort». Il a également déclaré : «Ce n’est pas nous qui avons un problème avec le Maroc, c’est le Maroc qui a un problème avec nous». Concernant la crise en Libye, le Président a indiqué : «Nous avons refusé qu’une première capitale maghrébine et africaine, Tripoli, tombe entre les mains des mercenaires. L’Algérie était prête à intervenir d’une manière ou d’une autre pour empêcher qu’elle tombe». «Lorsque nous avions dit que Tripoli est une ligne rouge, nous savions bien de quoi nous parlions et le message est parvenu aux concernés», a-t-il souligné.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img