23.9 C
Alger
samedi 25 mai 2024

Le Premier ministre au Conseil de la nation « Le programme du président Tebboune est désormais une réalité palpable »

 

Le programme du Président de la République est désormais une réalité palpable, en témoignent les réalisations quotidiennes et les indicateurs positifs dans tous les domaines, en dépit de la conjoncture internationale actuelle ». C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, jeudi, en réponse aux préoccupations des membres du Conseil de la nation, lors de leur débat sur la Déclaration de politique générale du Gouvernement. Le Premier ministre a ajouté que « le meilleur est à venir et nous ne voulons pour notre pays que ce qu’il y a de mieux ». Ainsi, il a réaffirmé « l’engagement du Gouvernement à redoubler d’efforts en vue de poursuivre la concrétisation sur le terrain des engagements de Monsieur le Président de la République, aux mieux des intérêts suprêmes du pays et afin que nous soyons à la hauteur des aspirations de nos concitoyens et de notre vaillant peuple dans l’édification d’une Algérie nouvelle forte, sûre, stable et prospère ». Benabderrahmane a expliqué que le Gouvernement « s’attèle à passer d’une approche de justification de la situation qui prévalait auparavant, à une approche d’une prise en charge efficace et rapide des préoccupations et des demandes des citoyens ». Pour concrétiser cette démarche, une plateforme numérique sera créée au niveau du ministère des Relations avec le Parlement, laquelle reliera tous les départements ministériels et le cabinet du Premier ministre, à même de garantir la modernisation et l’efficacité requises », a-t-il indiqué. Concernant les principales préoccupations soulevées par les sénateurs, le Premier ministre a indiqué qu’elles étaient axées sur le dossier du pouvoir d’achat et de la maîtrise des prix des produits de large consommation. A ce propos, il dira que la préservation du pouvoir d’achat du citoyen « se concrétise clairement par l’augmentation du montant des transferts sociaux directs, qui devrait passer de 2.714 milliards de DA en 2023 à 2.895 milliards de DA en 2024, soit une hausse de 181 milliards de DA (19,17 % du budget de l’Etat en 2024) », destinés à la subvention des produits laitiers, des céréales, de l’huile, du sucre et du raccordement en électricité, en gaz et en eau et à la subvention des programmes de l’habitat ». Le Gouvernement, rappelle Benabderrahmane, avait pris « une batterie de mesures à l’effet de stabiliser les prix qui consistent, dans le cadre de la lutte contre la spéculation illégale, à « fixer les marges bénéficiaires des céréales à travers les différentes étapes de production et de distribution en gros et en détail. Elles entreront en vigueur prochainement ».

Massi S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img