32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Le portail électronique dédié aux marchés publics lancé / Benabderrahmane : «La plateforme permettra plus de transparence et de contrôle »

 Le portail électronique des marchés publics, « permettra d’assoir plus de transparence et de contrôle » et de garantir un traitement « efficace » de la gestion des dépenses publiques par les principales parties concernées, a indiqué, jeudi à Alger, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane. Dans une allocution prononcée à l’occasion du lancement officiel de cette plateforme, M. Benabderrahmane a précisé que ce portail électronique « permettra de lutter contre la corruption, de promouvoir la compétitivité, de faciliter la gestion, de réduire les coûts et d’améliorer la collecte des données sur les marchés publics ». Le portail est à même de créer davantage de compétitivité et d’avoir une connaissance du marché, a-t-il ajouté. Qualifiant le lancement du portail électronique http://marches-publics.gov.dz de « pas important », M. Benabderrahmane a fait savoir qu’il ambitionne (portail) de substituer progressivement les supports physiques par des dossiers électroniques pour des procédures plus efficaces et simplifier les relations entre les opérateurs économiques et les services contractants. Et d’ajouter que le lancement de cette plateforme s’inscrit dans le cadre de la numérisation de l’administration, de la consécration de transparence et la lutte contre la corruption et les pots-de- vin. Ce nouveau système de marchés publics « doit être utilisé pour assurer la transparence et la liberté d’accès, en faveur de tous les opérateurs économiques agréés, aux marchés publics quelle que soit leur position géographique ». « Cela va soutenir le développement des entreprises notamment les PME ». Après avoir rappelé l’importance de la bonne gestion des dépenses publiques, il a fait savoir que le portail électronique était également destiné au large public à savoir, les citoyens, les étudiants, les enseignants universitaires, les chercheurs, les acteurs de la société civile et tous ceux qui désirent s’informer et ce « dans le cadre de la transparence et du droit du citoyen à connaitre l’effort des dépenses de l’Etat ». « La conclusion de marchés publics est l’une des activités les plus exposées à la corruption », a-t-il indiqué, ajoutant que la numérisation de ce domaine « est susceptible d’opérer une profonde réforme sur les pratiques ». Par ailleurs, M. Benabderrahmane a fait savoir que « malgré les difficultés, l’économie nationale est en voie de stabilisation, de diversification et de croissance grâce à la réaction des Pouvoirs publics qui a permis l’atténuation des séquelles et la préservation du budget de manière a appuyer les activités socio-économiques ». Meriem Benchaouia Transports Le ministre se réunira prochainement avec les représentants des pilotes lamaneurs Le ministre des Transports, Aissa Bekkaï tiendra prochainement une réunion avec les représentants des pilotes lamaneurs pour examiner les différentes difficultés auxquelles est confronté le métier, a indiqué un communiqué du ministère. « Il s’agira d’ouvrir le débat et le dialogue sur les difficultés qui entourent ce métier sur les plans technique, organisationnel et social, l’objectif étant de permettre à cette catégorie de contribuer au développement de l’activité portuaire et de sécuriser la circulation des navires », a précisé le ministère dans un communiqué posté sur sa page Facebook. L’annonce de cette réunion a été faite lors d’une rencontre ayant regroupé, mercredi au siège du ministère, le ministre et les représentants des officiers pilotes lamaneurs du Port d’Alger en présence des cadres du ministère. Les officiers pilotes lamaneurs du Port d’Alger ont soulevé plusieurs préoccupations, notamment la formation et le renouvellement des licences « les empêchant de s’acquitter convenablement de leurs missions », selon la même source. Il a été question aussi d’évoquer l’absence d’une représentativité professionnelle de cette catégorie, lit-on sur le document. Dans ce sillage, le ministre des Transports a promis « une prise en charge urgente du volet formation et de trouver des solutions permettant aux officiers lamaneurs d’exercer leurs fonctions conformément aux conventions et lois internationales régissant cette activité », a conclu le communiqué.
Meriem B.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img