20.8 C
Alger
vendredi 30 septembre 2022

Le phénomène s’accentue pendant l’été: Intoxication, la vigilance est de mise

Les cas d’intoxication alimentaire s’accentuent, notamment durant la période de l’été. La prudence est donc de rigueur face aux multiples risques, notamment lorsque les règles d’hygiène et celles de la chaîne du froid ne sont pas observées.
La saison estivale est une période à haut risque d’intoxication alimentaire. En cette période de vacances et de grandes chaleurs, beaucoup d’Algériens optent pour la nourriture préparée à l’extérieur, s’orientant vers des fast-foods, des restaurants où les conditions d’hygiène laissent à désirer. Ce sont les grandes vacances. Beaucoup d’Algériens aiment sortir en famille en soirée pour prendre des grillades ou des glaces. Ce qui constitue de grandes sources d’intoxications alimentaires, en l’absence de contrôle régulier dans les restaurants. Les causes sont nombreuses : rupture de la chaîne du froid, mauvaise conservation des aliments, absence d’hygiène,… Les aliments sensibles, très prisés par le citoyen durant l’été et pouvant être à l’origine d’intoxications alimentaires sont les pizzas, la mayonnaise, les œufs, les pâtisseries, les viandes, les crèmes et glaces, les produits laitiers,…
Le nutritionniste Nabil Titri a rappelé que «l’ennemi principal dans la conservation des aliments, c’est bien la chaleur». Il a précisé que cela concerne particulièrement les viandes, qu’elles soient rouges ou blanches. Invité de la Chaîne 3 de la Radio algérienne, il a expliqué que «a multiplication des germes est très rapide quand il y a rupture de la chaîne du froid ou lorsqu’elle n’est pas tout à fait respectée». Le Dr Titri fera remarquer que la mauvaise conservation dans les magasins et les supérettes, le soir, pour faire des économies d’énergie électrique, rompe la chaîne du froid notamment pour ce qui est des produits laitiers tels que les yaourts ainsi que les crèmes glacées. Pour se protéger, le nutritionniste a mis l’accent sur l’importance de la consommation en bonne quantité d’eau, notamment en cette période de grande chaleur. «Même si on n’a pas soif, a-t-il dit, il ne faut pas oublier de s’hydrater sans hésiter aussi à javelliser, de temps en temps, sa citerne». Par ailleurs, et pour éviter la rétention d’eau, le Dr Titri a mis en garde contre l’abus de consommation de sel. «Il faut éviter d’abuser du sel et consommer préférentiellement des légumes bien lavés, les crudités sont aussi les bienvenues pour toutes les vitamines qu’elles comportent à l’effet de s’hydrater indirectement, sachant que les fruits et les légumes de saison sont très riches en eau». Le docteur n’a pas omis d’avertir contre les boissons gazeuses nocives pour la santé. «On ne s’hydrate pas avec les sodas et les boissons sucrées, qui sont donc à éviter», fera t-il remarquer.
Le ministère de la Santé recommande à tous les citoyens de prendre des mesures préventives pour éviter les intoxications alimentaires, qui peuvent être individuelles ou collectives, après avoir consommé les mêmes aliments ou eau contaminés. Il conseille de laver les aliments avant de les utiliser, de vérifier la date de péremption, de s’assurer que la température du réfrigérateur est de 4°-8, de laver les planches de coupes et tous les ustensiles de cuisine ayant servi pour les viandes crues, de décongeler les viandes au réfrigérateur ou au micro-ondes et de ne jamais décongeler à température ambiante, ainsi que de ne jamais cuire les viandes à mi-cuisson et de les recuire plus tard. Il préconise en outre, de ne pas consommer les boîtes de conserves déformées/bombées et celles dégageant une odeur suspecte à l’ouverture, et d’utiliser des ustensiles différents, tels que les couteaux, les planches à découper et les marmites, pour les aliments crus. Séparer les aliments cuits des aliments crus dans le réfrigérateur afin d’éviter les contaminations croisées, conditionner les aliments dans des récipients fermés pour éviter tout contact entre les aliments crus et les aliments prêts à être consommés, et ne pas laisser des aliments cuits plus de deux heures à température ambiante, figurent, aussi, parmi les recommandations du ministère de la Santé.
Louisa

A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img