32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Le ministère de l’Industrie entame les consultations: Vers la production de lait infantile en Algérie

Le ministère de l’Industrie envisage de créer une industrie locale de la poudre de lait infantile, importée à 100 % d’Europe.
Les pouvoirs publics entendent remplacer le lait en poudre importé des pays européens par un produit fabriqué au niveau local, étant donné que le produit en question est considéré comme un produit stratégique. Ils envisagent d’entamer la production de lait infantile en Algérie, vu l’intérêt qu’apporte la concrétisation de ce projet à l’économie algérienne.
A cet effet, le ministère annonce le lancement du projet de production pour nourrissons de la poudre de lait infantile, après avoir lancé deux phases de consultations d’intégration et de partenariat. Comme première étape pour la concrétisation de ce projet, le ministère de l’Industrie a entamé des concertations avec les secteurs et organismes concernés par la réalisation du projet en question.
En effet, lors d’une réunion de concertation qu’il a présidée, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a souligné que le marché national avait besoin d’investir dans ce domaine vital et de remplacer le lait en poudre importé des pays européens par un produit fabriqué localement, considérant que le lait infantile est un produit industriel stratégique sensible.
Cette réunion de concertation intervient en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de lancer immédiatement la mise en œuvre du projet de réalisation d’un complexe spécialisé dans la production de lait infantile.
Le projet de production de lait infantile en Algérie a été abordé lors de la dernière réunion du Conseil des ministres qui a eu lieu le 17 juillet 2022, précise le ministère de l’Industrie dans un communiqué de presse. En exposant le projet de la réalisation d’un complexe industriel spécialisé dans la fabrication de lait infantile, le président de la République a donné quelques instructions. Lors de cette réunion, le chef de l’Etat a instruit de consolider les moyens de fabrication de lait et de faire recours aux expertises étrangères, sous forme de partenariats. Et ce, en tenant compte de la nécessité de garantir des procédés en laboratoires et industries très pointilleux. Ces consultations seront suivies d’une deuxième étape qui consistera à impliquer tous les acteurs et opérateurs économiques pour la réalisation d’un complexe intégré à travers un partenariat fort entre les secteurs public et privé, particulièrement avec les importateurs de lait en poudre parmi les grandes marques mondiales activant dans ce domaine stratégique en Algérie, et partant, apporter une valeur ajoutée à l’économie nationale, selon la même source. La production mondiale de lait en poudre pour nourrissons est estimée à 1,9 million de tonnes de lait en poudre par an, et l’Algérie importe cette substance des pays européens à raison de 100 %.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img