19.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Le DG de l’Onil se veut rassurant: «L’Algérie dispose de stocks de poudre de lait suffisants»

Le directeur général de l’Office interprofessionnel du lait et des produits dérivés (Onil), Khaled Soualmia, se veut rassurant quant à la disponibilité du lait, rappelant que des quantités suffisantes de poudre de lait ont été injectées afin d’augmenter la production.

Par Louisa A. R.
La crise du lait en sachet est toujours d’actualité. Depuis quelque temps, la population éprouve des difficultés à se procurer un sachet de lait. Le DG de l’Onil a souligné que «l’Algérie dispose d’un stock stratégique qui permet aux autorités d’intervenir pour injecter des quantités supplémentaires sur le marché». Il fera savoir que plus de 5 000 tonnes de poudre de lait ont été injectées et distribuées aux laiteries au cours des six premiers mois de l’année en cours.
Invité de la Chaine 1 de la Radio nationale, il a ajouté que la facture d’importation de lait en poudre pour l’année écoulée est estimée à environ 600 millions de dollars et est appelée à augmenter entre 10 % et 15 %, en raison des nouvelles variations des prix sur les marchés internationaux.
Par conséquent, Khaled Soualmia a jugé nécessaire de créer des firmes spécialisées dans la production de lait et l’élevage de vaches laitières de manière professionnelle en utilisant les dernières méthodes afin de contrôler les quantités produites. Et d’ajouter que «le développement de cette spécialité dépend du succès de la nouvelle stratégie mise en place, qui consiste à combiner le lait frais produit localement avec de la poudre de lait», ce qui permettra, selon l’invité de l’émission «Invité de la matinée» de la Chaîne 1, de fournir un nouveau type de lait au consommateur à des prix compétitifs et contribuera en même temps à réduire la facture des importations.
S’agissant de l’opération d’importation de lait en poudre, l’intervenant a expliqué que «l’Office national professionnel du lait et de ses dérivés importe environ 200 000 tonnes par an, l’équivalent de 47 à 50 % des besoins nationaux de cette substance, tandis que les usines privées importent le pourcentage restant». Il n’omettra pas de rappeler que «le lait en poudre disponible au niveau de l’Office interprofessionnel du lait est distribué au niveau des laiteries publiques et privées afin de produire du lait pasteurisé subventionné». Il a noté, à cet effet, que l’opération de distribution est effectuée par un comité ministériel qui détermine les quotas pour chaque laiterie en fonction des besoins de chaque wilaya et ne concerne que les laiteries privées et publiques qui produisent du lait subventionné, vendu 25 dinars. La distribution concerne 119 laiteries, dont 15 publiques et 104 privées, réparties sur tout le territoire national, a détaillé le DG de l’Office interprofessionnel du lait et des produits dérivés (Onil).
Dans le même contexte, Khaled Soualmia a salué les nouvelles mesures prises lors du dernier Conseil des ministres au profit des professionnels de la filiére lait, concernant l’augmentation des marges bénéficiaires des producteurs et des distributeurs, affirmant que ces décisions motiveront les professionnels de la filière à accroître leurs capacités de production.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img