22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Le Covid-19 a détruit 30 000 emplois 4 000 agences de tourisme ont fermé

La pandémie de Covid-19 a été une catastrophe pour les agences de voyages en Algérie. Ainsi, 30 000 travailleurs ont perdu leur emploi en raison de l’impact du Covid-19.
Les agences de tourisme et de voyages sont rudement impactées par le coronavirus. La pandémie a porté un coup fatal au secteur du Tourisme et à l’activité de ces agences, en raison des mesures prises pour réduire la propagation du virus, notamment la suspension des liaisons aériennes. Elles traversent actuellement une crise d’une ampleur inédite.
La situation est loin d’être rassurante et des pertes financières énormes affectent ces opérateurs économiques. Un chiffre terrible vient d’être révélé par le président de la Fédération nationale des agences de voyages et de tourisme, Mouloud Youbi. Depuis le début de la pandémie, 30 000 emplois ont été détruits. C’est en partie la conséquence d’une chute drastique de l’activité touristique. La pandémie de coronavirus a anéanti les agences de tourisme algériennes, ce qui a poussé nombre d’entre elles à fermer définitivement leurs portes, a affirmé Mouloud Youbi lors de son passage à la chaîne privée «Echorouk News».
À cet égard, la même source a révélé que 4 000 agences de tourisme ont fermé depuis mars 2020, à la suite de quoi plus de 30 000 travailleurs ont été mis au chômage.
Pour relancer le secteur du Tourisme, le ministre du secteur, Yacine Hamadi, compte sur la relance du tourisme interne, à travers l’attraction des touristes et la vulgarisation des grandes potentialités touristiques des différentes régions du pays, et ce, par l’intensification des voyages touristiques, la révision et le plafonnement des tarifs des hôtels. Il a insisté, à cet égard, sur la baisse des prix des hôtels, afin qu’ils soient à la portée des citoyens, mais également pour créer une concurrence entre les investisseurs et ce, en impliquant des représentations diplomatiques pour présenter et promouvoir le produit touristique et allouer des espaces et des expositions.
Toutefois, le président de la Fédération nationale des agences de voyages et de tourisme, reconnaît que cette solution est insuffisante pour remettre sur pied l’activité touristique. Car, a-t-il expliqué, «le tourisme intérieur n’est pas rentable et ne couvre pas les dépenses des agences».
Pour soutenir ces opérateurs dans leurs activités, le premier responsable du secteur avait annoncé que les agences de tourisme et de voyages seront accompagnées par son département, à travers la facilitation de l’octroi de visas aux touristes étrangers, la création de pôles touristiques et le développement des produits touristiques culturels, religieux et thermaux. Il a également souligné le soutien à l’investissement touristique en tant que moteur de développement, œuvrant pour résoudre le problème de foncier touristique et soutenant les investisseurs sérieux dans le secteur en mettant à leur disposition les moyens nécessaires. Cela, en plus de la récupération du foncier non exploité et l’encouragement d’un partenariat public/privé.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img