18.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Le Brent s’approche des 93 dollars le baril : Le pétrole algérien a gagné plus de 12 dollars en janvier

Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse jeudi après-midi où le prix du baril de Brent s’est approché des 93 dollars. En fin d’après-midi, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril augmentait de 1,30% à 92,74 dollars. A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en mars prenait 1,74% à 91,21 dollars. Dans son rapport mensuel publié jeudi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a indiqué que les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont progressé de 12,71 dollars en janvier dernier, portés notamment par une forte demande sur les marchés et les tensions géopolitiques. La moyenne mensuelle des prix du brut algérien est passée de 75,50 dollars/baril en décembre 2021 à 88,21 dollars en janvier 2022, soit une hausse de 16,8%, selon la même source. Avec cette progression, le Sahara Blend a été le 2ème brut le plus cher des 13 bruts de l’Opep en janvier dernier, après l’Angolais Girassol. Le prix du brut algérien est établi en fonction des cours du Brent, brut de référence de la mer du Nord, côté sur le marché de Londres avec une prime additionnelle pour ses qualités physico-chimiques appréciées par les raffineurs. Cette augmentation intervient dans le sillage de la flambée des prix de pétrole en mois de janvier, en raison de la forte demande dans un contexte de dissipation des craintes quant à l’impact de le variant Omicron et des risques géopolitiques, qui ont suscité des inquiétudes quant à l’approvisionnement à court terme, explique le rapport. Globalement, le prix moyen du panier de l’Opep a augmenté de 11,03 dollars (+14,8 %) par rapport au mois de décembre 2021, pour s’établir à 85,41 dollars/baril en janvier dernier. Quant à la production de l’Algérie, elle a atteint en janvier dernier 977.000 barils par jour, soit une hausse de 11.000 barils par rapport à la production moyenne de décembre 2021 (966.000 baril/jour). Les pays de l’Opep ont produit globalement 27,981millions de barils par jour (Mb/j) en janvier 2022, contre 27,918 Mb/j en décembre 2021, en hausse de 64.000 baril/jour, selon des sources secondaires.
L’Opep s’attend à un rebond de la demande mondiale à 100,8 mb/j en 2022
L’Opep a maintenu jeudi ses prévisions de croissance de la demande mondiale de brut en 2022, en raison de la bonne marche de l’économie mondiale et de la reprise du transport aérien. L’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’attend à un rebond de 4,2 millions de barils par jour (mb/j) pour atteindre 100,8 mb/j pour le monde, selon son rapport mensuel. Ce rebond serait d’environ 1,8 mb/j pour les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et d’environ 2,3 mb/j pour les autres. Concernant les pays de l’OCDE, « l’optimisme découle de la croissance économique » observée, compte tenu des effets bénéfiques des politiques fiscales et monétaires engagées pour soutenir l’économie, lesquelles devraient « plus que compenser les effets négatifs d’Omicron sur la demande de pétrole », a fait observer l’Organisation. S’il reste vigilant s’agissant de la pandémie, l’Opep a estimé néanmoins que les motifs d’optimisme « prévalent, compte tenu de la forte croissance économique en cours, avec un PIB atteignant déjà les niveaux observés d’avant la pandémie, soutenu par des mesures de relance budgétaire et un commerce mondial à des niveaux records en termes de volumes ». En outre, « la mobilité devrait encore gagner en dynamisme, notamment en ce qui concerne le secteur des voyages et du tourisme », a souligné l’Opep.

 Meriem Benchaouia

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img