20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Le bilan provisoire des incendies s’alourdit : 65 victimes, dont 37 civils et 28 militaires

Le nombre de victimes des incendies qui ont ravagé les wilayas de Tizi-Ouzou et de Bejaïa est revu à la hausse pour atteindre 65 victimes, dont 37 civils et 28 militaires. La Protection civile affirme que les incendies ont été provoqués et médités et les lieux étaient choisis pour augmenter la difficulté de l’intervention. Le colonel Farouk Achour est formel, les incendies ont été provoqués. «Ce qui s’est passé à Tizi Ouzou, des feux à proximité de zones humides mais qui prennent de l’ampleur, nous sommes plus que certains que ce sont des actes criminels», a-t-il affirmé.
Invité de la rédaction de la Chaîne 3, le Directeur de l’information et des statistiques à la Protection civile a expliqué : «Lorsque vous avez une vingtaine de foyers qui se déclenchent au même moment, dans un espace géographique assez limité, vous pouvez être sûrs à 100 % que ce sont des actes prémédités».
Selon le colonel Achour, les lieux ont été judicieusement choisis pour augmenter la difficulté de l’intervention. «Tous les ingrédients étaient réunis, ces gens savaient ce qu’ils faisaient», dira-t-il. «Ces gens là connaissent la spécificité de la région. Ils savent que ce sont des reliefs très accidentés, isolés mais où il y a aussi de l’activité humaine, il y a des hameaux d’habitation à proximité, bien sûr, il y avait une température caniculaire qui n’enclenche pas mais qui favorise, des vents assez importants qui permettent la propagation rapide et des espèces végétales très vulnérables», a expliqué le directeur de l’information de la Protection civile.
Revenant au bilan des incendies, il a expliqué : «Avant-hier, nous étions à 99 foyers dans 18 wilayas. Hier, nous étions à 69 foyers dans 14 wilayas. Beaucoup d’efforts ont été consentis durant la nuit, où il y a eu l’extinction de 30 foyers d’incendie». Les efforts se poursuivent pour venir à bout de ces incendies d’«origine criminelle», a-t-il affirmé. «À Tizi Ouzou, il reste 24 foyers d’incendie. Un seul a pu être éteint la nuit dernière», a indiqué le colonel Farouk Achour, précisant que dans cette wilaya, en plus des effectifs déjà sur place, «il y a eu 1 000 hommes en renfort, appuyés par 200 engins de lutte contre les incendies et deux hélicoptères du groupement aérien, mobilisés dès le début pour des opérations ciblées d’évacuation d’urgences et ont permis le sauvetage de beaucoup de personnes». «Dès les premiers appels d’urgence, l’officier de garde a pris la bonne décision de concentrer les efforts sur le sauvetage des populations et a demandé des renforts. Aussitôt, nous avons engagés des renforts à partir de l’unité principale de la wilaya de Tizi Ouzou avec les deux colonnes mobiles dont elle dispose et des renforts des wilayas limitrophes», a détaillé le colonel Farouk Achour qui a précisé que l’Armée a également été mobilisée. «L’ANP nous a soutenu pour les efforts d’évacuation rapide des habitations».
En plus de la wilaya de Tizi Ouzou, l’intervenant a cité les incendies encore en cours : «Un foyer à Tebessa, six foyers à Jijel, deux à Blida, deux à Guelma, quinze à El Taref, trois à Annaba, un à Médéa, huit à Béjaïa, deux à Souk-Ahras, un seul foyer à Bouira et à Chlef». Il a précisé que «l’ensemble des moyens sont mobilisés pour toutes ces opérations en cours». La Protection civile a privilégié l’acquisition de moyens terrestres de lutte contre les feux de forêt, a témoigné le Colonel Farouk Achour. «Nous sommes passés de 26 à 56 colonnes mobiles, chaque wilaya est dotée de sa propre colonne mobile et les wilayas à vocation forestière ont au minimum deux colonnes mobiles», a-t-il souligné.

Louisa Ait Ramdane

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img