21.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Le bilan humain ne cesse de s’alourdir à Ghaza: Effroyable épuration ethnique du peuple palestinien

Le bilan du génocide mené par la machine de guerre sioniste dans la bande de Ghaza ne cesse de s’alourdir. Les raids perpétrés depuis plus d’un mois contre une enclave palestinienne exsangue par des années de blocus, ont fait au moins 12 012 martyrs et plus de 32 300 blessés, a annoncé le ministère palestinien de la Santé.

Par Meriem B.
Le ministère palestinien de la Santé a déclaré dans un communiqué, repris par l’agence Wafa, que le nombre de martyrs a atteint 1 800 dans la bande de Ghaza, tandis que le nombre de martyrs en Cisjordanie occupée s’est élevé à 212. En outre, a indiqué le ministère, 29 500 Palestiniens ont été blessés à Ghaza et près de 2 800 en Cisjordanie occupée. Au 29 octobre, a indiqué le ministère, environ 3 750 Palestiniens, dont au moins 1 750 enfants, étaient portés disparus et pourraient être coincés ou morts sous les décombres, ajoute Wafa. Le ministère de la Santé palestinien a souligné, par ailleurs, qu’il était confronté à d’importantes difficultés pour obtenir des rapports actualisés, pour le septième jour consécutif en raison des perturbations des télécommunications à Ghaza et de l’effondrement des services médicaux et de télécommunications dans les hôpitaux de la ville et de la province nord de Ghaza. Le rapport indique que 26 des 35 hôpitaux de Ghaza et 52 des 72 cliniques de soins de santé primaires ont cessé leurs activités en raison des dommages causés par les frappes aériennes sionistes ou en raison de pénuries de carburant, les neuf hôpitaux restants fonctionnent à capacité maximale. Sur les 24 hôpitaux capables d’admettre des patients hospitalisés dans le nord, seul l’hôpital Al-Ahli à Ghaza est actuellement opérationnel, même s’il est confronté à d’importantes difficultés, ajoute la même source.
Mahmoud Abbas
appelle Joe Biden à faire cesser le massacre
Le président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, a appelé samedi soir, quelques heures après deux sauvages bombardements contre des écoles à Jabaliya qui ont fait plus de 80 martyrs, le président américain Joe Biden à intervenir en urgence pour mettre un terme au génocide contre le peuple palestinien. «Aujourd’hui, je m’adresse au président américain Joe Biden, qui porte seul la responsabilité en raison de sa position internationale et de sa grande influence sur les autorités d’occupation israéliennes, d’intervenir immédiatement pour mettre fin à cette agression», a déclaré le président palestinien dans un discours diffusé par la télévision palestinienne. Mahmoud Abbas a enjoint son homologue américain à intervenir  «immédiatement pour mettre fin à l’agression et soulager le peuple palestinien assiégé dans la bande de Ghaza», ainsi que la fin des «attaques des forces d’occupation (sionistes) et au terrorisme des colons contre le peuple palestinien en Cisjordanie et à Al Qods occupée, ce qui laisse présager une explosion imminente».
«Les massacres et les destructions auxquels notre peuple est exposé dépassent les capacités humaines. Qu’attend l’Amérique face au génocide de notre peuple dans la bande de Ghaza ?», s’est par ailleurs interrogé le Président Mahmoud Abbas, qui a souligné que «le sang des enfants, des femmes et des personnes âgées ne suffit-il pas à éveiller les consciences du monde ?» Mahmoud Abbas a insisté sur «les horribles massacres commis par les forces d’occupation israéliennes contre les enfants palestiniens dans la bande de Ghaza, dont le dernier en date, a-t-il rappelé, a eu lieu aujourd’hui dans les écoles d’Al-Fakhoura et de Tel Al-Zaatar, qui ont coûté la vie à des centaines de personnes déplacées de force de leurs foyers». «Je vous appelle une fois de plus pour exiger que vous et les dirigeants du monde portiez la responsabilité de mettre fin à cette agression et à ces crimes de génocide contre les enfants de notre peuple, qui ont coûté la vie à plus de 12 000 Palestiniens, dont la majorité sont des enfants et des femmes, en plus des blessés et des destructions globales qui ont touché des dizaines de milliers de maisons,
d’écoles, d’hôpitaux, de lieux de culte et des infrastructures publiques», clame le président palestinien. Lançant  «arrêtez la guerre de génocide contre notre peuple», Mahmoud Abbas rappelle au Président Biden que le peuple palestinien «mérite de vivre dans sa patrie en toute liberté et dignité, et restera attaché à sa terre jusqu’à ce qu’il obtienne ses droits légitimes à l’indépendance et à un Etat avec comme capitale Al Qods».
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img