13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Le baril de Brent à 118,11 dollars / Pétrole : un prix jamais atteint depuis 14 ans…

Les prix du pétrole sont de plus en plus élevés depuis le déclenchement de la crise
entre la Russie et l’Ukraine. Le baril de Brent de la mer du Nord a clôturé vendredi
à 118,11 dollars, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis août 2008, galvanisé par l’arrêt,
de facto, des exportations russes.

Par Thinhinane Khouchi

La situation mondiale actuelle a des répercussions sur l’ensemble de l’économie mondiale, notamment sur les prix du pétrole qui sont de plus en plus élevés depuis le déclenchement de la crise entre la Russie et l’Ukraine. En effet, la Russie est l’un des principaux producteurs de pétrole au monde et les investisseurs craignent que les approvisionnements ne soient affectés par les développements en Ukraine. La persistance de la crise a engendré la flambée du prix du pétrole. Le baril de Brent de la mer du Nord a clôturé vendredi à 118,11 dollars, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis août 2008, galvanisé par l’arrêt, de facto, des exportations russes. Le prix du baril de cette variété de pétrole pour livraison en mai, le plus échangé à Londres, a encore gagné 6,92 % sur la séance de vendredi. Depuis le début du conflit en Ukraine il y a huit jours, le Brent a pris 21,9 %. A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) avec échéance en avril a, lui, fait un bond de 7,43 % vendredi, pour terminer à 115,68 dollars, une première depuis septembre 2008. En outre, le panier de l’Opep, constitué de prix de référence de 13 pétroles bruts, dont le Sahara Blend algérien, s’est établi à plus de 117 dollars à la fin de la semaine, son plus haut niveau depuis mai 2008. «Le prix du panier de treize bruts de l’Opep (ORB) s’élevait à 117,06 dollars le baril jeudi, contre 112,20 dollars mercredi», a précisé l’Organisation des pays exportateurs de pétrole sur son site web. Il s’agit de son plus haut niveau depuis le 5 mai 2008 (114,69 dollars). L’amélioration des prix du brut de l’Opep a été entamée en début de l’année en cours, en dépassant les 80 dollars. Globalement, le prix moyen du panier de l’Opep a augmenté de 11,03 dollars (+14,8 %) par rapport au mois de décembre 2021, pour s’établir à 85,41 dollars/baril en janvier dernier, avait indiqué l’Opep dans son dernier rapport mensuel. Cette augmentation enregistrée en janvier dernier intervenait dans le sillage de la flambée des prix de pétrole, en raison notamment des inquiétudes quant à l’approvisionnement mondial. Durant le mois de février, le brut de l’Opep s’évaluait entre 90 et 100 dollars le baril, avant d’entamer le mois courant à 103,89 dollars. Les prix poursuivent leur hausse durant le mois en cours, poussés par le recul des réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière, le conflit en Ukraine, les sanctions et les craintes pour l’offre mondiale d’or noir.
Mercredi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) a décidé d’augmenter la production pétrolière totale de l’alliance de 400 000 barils/jour en avril prochain. Les 23 pays signataires de la Déclaration de coopération ont opté ainsi pour le maintien de leur plan d’augmentation mensuelle de la production de 400 000 barils/jour, décidé en juillet 2021. Cette politique est appliquée par les producteurs de l’Opep+ depuis août 2021. Introduit en 2005, l’ORB est également composé de Girassol (Angola), Djeno (Congo), Zafiro (Guinée équatoriale), Rabi Light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Iraq), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Merey (Venezuela).
T. K.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img