18.9 C
Alger
lundi 27 mai 2024

Lamamra à la Conférence ministérielle de soutien à la stabilité de la Libye: Le rejet de l’ingérence étrangère réitéré

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a participé, jeudi, à Tripoli, à la Conférence ministérielle de soutien à la stabilité de la Libye. Lors de son intervention, il a affirmé que  » la position de l’Algérie à l’égard de la crise en Libye a toujours été constante et claire, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune ayant appelé à préserver la souveraineté et l’unité territoriale de la Libye et à la non-ingérence dans ses affaires internes ». L’Algérie, a-t-il déclaré, a, « à maintes reprises, souligné que le règlement de la crise doit passer par un processus inter-libyen où les frères libyens doivent jouer un rôle éminent dans le cadre d’un dialogue inclusif à même de garantir la reconstruction et l’unification des institutions et consacrer la réconciliation nationale ».

Ainsi, il s’est félicité du progrès accompli dans le cadre du processus politique que supervise l’ONU, et qui a permis d’élire le président et les membres du Conseil présidentiel et du Gouvernement d’union nationale et fixer la date du 24 décembre 2021 pour la tenue d’élections générales. Lamamra, tout en exprimant la satisfaction de l’Algérie quant à la stabilité relative enregistrée au plan sécuritaire depuis la signature de l’Accord de cessez-le-feu en Libye, a insisté sur la nécessité de « parachever le processus militaire et sécuritaire, en s’engageant à interdire les armes et à procéder au retrait des forces, des mercenaires et des combattants étrangers de la Libye », à travers la concertation avec les partenaires internationaux concernés et l’implication des pays du voisinage dans les discussions et les processus lancés suivant les conclusions de la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye tenue à Alger les 30 et 31 août 2021.

Le chef de la diplomatie algérienne a, par ailleurs, salué l’accord auquel est parvenu le Comité militaire conjoint (5+5) lors de sa réunion tenue le 8 octobre à Genève, portant élaboration d’un plan d’action global pour le retrait des mercenaires, des combattants et des forces étrangères de Libye, et ce en application des clauses de l’accord de Cessez-le-feu, des résolutions afférentes du Conseil de sécurité et des conclusions de la Conférence de Berlin.

Aussi, à l’approche des élections générales en Libye, Lamamra a appelé toutes les parties concernées à soutenir les efforts consentis par le pouvoir exécutif actuel et à se démarquer de toutes les tentatives visant la désunion des Libyens ou l’entrave du processus politique et l’activité du gouvernement dans toutes les régions du pays. Il est également à préciser que le ministre des AE s’est entretenu jeudi à Tripoli, avec le chef du gouvernement d’union nationale, Abdelhamid Dbeibah, le vice-président du Conseil présidentiel libyen, Moussa Al-Kouni, et avec son homologue, Mme Najla Al-Mangoush lors desquels, il leur a affirmé le soutien de l’Algérie à « l’Initiative pour la stabilité en Libye ». Lamamra a aussi reçu, en marge de la Conférence de la Libye, la Sous-secrétaire d’Etat américaine en charge des questions du Proche-Orient, Mme Yael Lampert, avec laquelle il a échangé les points de vue, sur les derniers développements en Libye, au Mali et au Sahara occidental, réitérant par là même, leur engagement commun à promouvoir la paix et la sécurité dans la région. Comme, il s’est entretenu avec son homologue espagnol José Manuel Albares, sur les relations bilatérales et les questions régionales et internationales d’intérêt commun, a indiqué un communiqué du ministère.

Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img