17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

L’Algérie est épargnée… pour le moment : Un nouveau variant sème la panique dans le monde

Un nouveau variant du Covid-19 a été détecté en Afrique du Sud. Classé «préoccupant» par l’Organisation mondiale de la santé, l’apparition de ce virus affole la planète et isole l’Afrique du Sud. L’Institut Pasteur d’Alger n’a pas tardé à réagir à ce nouveau risque.
Après les variants Alpha, Beta et Delta, aujourd’hui c’est au tour d’un autre de marquer la pandémie de coronavirus. En effet, les scientifiques sud-africains ont découvert un nouveau variant du coronavirus, baptisé Omicron. Une annonce qui a entraîné un début de panique à l’échelle mondiale, en raison du nombre extrêmement élevé de mutations de ce variant, mais aussi de sa vitesse de propagation. L’apparition de ce variant B.1.1.529, rappelle à nouveau que la surveillance est de mise. L’Institut Pasteur d’Alger réitère via un post sur sa page Facebook, son appel concernant «l’urgence de l’adhésion à la vaccination». «Plus le virus circule, plus la probabilité d’apparition de variants est élevée», indique la même source. Dans ce sens, la vaccination, mais aussi les gestes barrières (port de masques de protection, distanciation physique et levage fréquent les mains), demeure le seul moyen pour stopper la circulation et la transmission du virus. Face à la découverte inquiétante du nouveau variant, les réactions ne se sont pas fait attendre. De nombreux pays, dont la France, ont fermé leurs frontières à l’Afrique australe (l’Afrique du Sud ainsi que les pays voisins). L’Afrique du Sud est officiellement le pays africain le plus touché par la pandémie et connaît une hausse exponentielle des contaminations. Selon le groupe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé, les données préliminaires de ce variant suggèrent qu’il présente un risque accru de réinfection par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux. Jamais un variant n’avait provoqué autant d’inquiétude dans le monde depuis l’émergence de Delta. L’apparition de ce variant est sans doute à l’origine de l’augmentation «exponentielle» des contaminations ces dernières semaines, selon le ministre de la Santé, Joe Phaahla. D’autres cas ont été signalés au Botswana voisin et à Hongkong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. L’Afrique du Sud, qui craint une nouvelle vague de la pandémie d’ici la fin de l’année, est officiellement le pays le plus touché du continent par la pandémie. Il compte plus de 2,9 millions de cas et plus de 89 600 décès. La pandémie dans le monde est actuellement dominée par la propagation du variant Delta, très contagieux, initialement détecté en Inde.

Les vaccins existants son-ils efficaces contre le nouveau variant ?
Les scientifiques ont repéré un nombre élevé de mutations, qui pourraient remettre en cause l’efficacité des vaccins. «Nous avons malheureusement détecté un nouveau variant qui constitue une source de préoccupation en Afrique du Sud», a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, lors d’une conférence de presse en ligne. Le variant B.1.1.529 présente un nombre «extrêmement élevé» de mutations, selon les scientifiques sud-africains qui avaient déjà détecté le variant Beta, contagieux. À ce stade, les scientifiques ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins anti-Covid contre cette nouvelle forme du virus. Le Professeur Richard Lessells a fait savoir que le variant pourrait être beaucoup plus transmissible que le Delta. Selon lui, cette nouvelle couche de Covid-19 pourrait même résister aux vaccins. «Ce qui nous préoccupe, c’est que ce variant pourrait non seulement avoir une capacité de transmission accrue, mais aussi être capable de contourner certaines parties de notre système immunitaire», a-t-il expliqué.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img