16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Lait et pain / La baguette et le sachet : l’histoire qui irrite le citoyen

Le décor ne risque pas de changer en Algérie. En effet, les longues files d’attente pour le lait en sachet et pour la baguette de pain de 10 DA, presque introuvable depuis des années, feront partie de notre quotidien qui irrite les pères de famille.
La chasse au sachet de lait de 25 DA et la baguette de pain de 10 DA devenue rare au niveau des différentes boulangeries du pays, est le quotidien de tous les Algériens. Chaque matin, devant les épiciers, des dizaines d’hommes et de femmes attendent l’arrivée du camion de lait pour s’offrir quelques litres. Malheureusement, certains commerçants profitent de cette crise qui ne connaît pas de solution pour proposer le lait à 30 DA ou 35 DA le sachet, ou obliger les citoyens à prendre un autre produit avec le lait, ce qui revient plus cher. La cause de cette crise du lait est que de nombreux distributeurs «intrus» détournent le camion et vendent le lait à des prix non réglementés, que ce soit aux marchands ambulants, aux cafés et aux magasins qui vendent un sachet à plus de 30 dinars. Certaines communes ou quartiers sont également boudés par les distributeurs. Par ailleurs, plusieurs wilayas sont sans laiteries ce qui oblige les distributeurs à se déplacer vers les wilayas voisines et parcourir de longues distances pour apporter du lait aux citoyens. Selon le président de la Fédération nationale des distributeurs de lait, Farid Oulmi, «le propriétaire du camion qui parcourt des distances de plus de 100 km aller-retour, ne vendra pas le sachet de lait avec une marge bénéficiaire inférieure à 1,8 dinar par sachet, ce qui est agréé par les autorités». Afin d’éviter les longues files, certains citoyens s’approvisionnent directement des laiteries. Cette pratique a été critiquée par Oulmi qui a indiqué que «l’ouverture de points de vente dans les laiteries provoque des files d’attente interminables depuis l’aube. C’est une atteinte à la dignité du citoyen». Il est plus approprié de programmer une répartition équitable aux communes. Par ailleurs, le sachet de lait n’est pas le seul combat des citoyens car la baguette de pain de 10 DAest également un souci quotidien. En effet, depuis quelques années, la baguette de pain est proposée à plus de 15 DA. Si le prix du pain est règlementé, d’autant que c’est un produit subventionné dont le prix ne peut être augmenté que par les parties concernées, les boulangers font semblant de diversifier leur offre, en préparant des baguettes de pain à 10 DA mais en quantités très réduites. La règle pour de nombreux citoyens est de se lever très tôt le matin pour en acheter. A 9h, les fournées de baguettes à 10 DA sont déjà épuisées et durant la journée les boulangers ne proposent que du pain à 15 ou 20 DA, voire plus. Les clients, résignés, n’ont souvent pas le choix et sont obligés d’acheter cher. Selon nos sources, les boulangers recourent aux variétés de pain amélioré afin de mieux rentabiliser leur commerce, les baguettes à 10 DA ne rapportant pas grand-chose, malgré les subventions accordées par l’Etat.
Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img