14.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

L’afflux des émigrés vers le pays en est la cause: Perturbations dans les transports maritimes

«La très forte demande pour le mois de juillet, dont 90 % des billets ont déjà été vendus, coïncidant avec le début des vacances d’été en Europe, et le désir des émigrés de passer la fête de l’Aïd al-Adha avec leur famille en Algérie, ont engendré quelques perturbations dans la réservation des billets», a expliqué, hier, le directeur commercial de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs.

Par Thinhinane Khouchi

Depuis la reprise , le 23 mai, de la vente de billets de transport maritime des voyageurs, plusieurs Algériens établis à l’étranger dénoncent sur les réseaux sociaux l’incapacité de réserver une place pour l’Algérie. S’exprimant à ce propos sur les ondes de la Radio nationale, le directeur commercial de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs, dont Algérie Ferries est une filiale commerciale, Karim Bouzenad a indiqué que «notre compagnie a suspendu ses voyages ces deux dernières années en raison de la pandémie de Covid-19. Aujourd’hui, après l’ouverture, il est normal qu’il y ait un engouement sur l’Algérie. Il y a d’ailleurs une affluence sur les réservations pour le mois juillet, coïncidant avec le début des vacances d’été en Europe, et à cela s’ajoute le désir des émigrés de passer la fête de l’Aïd al-Adha avec leur famille en Algérie. Cela a engendré quelques perturbations». Il a révélé, à cet égard, que 90 % des billets du mois de juillet ont été vendus jusqu’à présent, et qu’il est très difficile de satisfaire toutes les demandes pour ce mois. Il a également souligné des difficultés similaires pour la mi- août et début septembre, en raison de la reprise des études en Europe. Concernant les prix proposés, l’invité de la Chaine 1 a indiqué que «les prix des billets proposés pour les voyageurs en provenance d’Europe sont abordables et conformes aux saisons et aux capacités des voyageurs», assurant qu’«ils se situent à moins de 260 euros depuis la France, soit moins de la moitié en vigueur annuellement». «Nous prévoyons d’assurer le transport d’entre
250 000 et 300 000 passagers par an. D’autant plus que la société a acquis quatre unités marines après le récent renforcement de la flotte maritime avec le navire ‘’Badji-Mokhtar’’, qui nous permet d’absorber un déficit antérieur estimé à 1 800 passagers et 600 voitures», a-t-il indiqué. En outre, le directeur commercial de la Société nationale de transport maritime a annoncé que la compagnie s’apprête à reprendre les voyages et à assurer l’accueil des passagers dans les meilleures conditions, notamment l’aménagement des halls d’accueil en collaboration avec les agents des Douanes et de la police, faisant référence à une nouvelle décision prise pour la première fois concernant la présence d’équipes maritimes de la police et des douanes pour accompagner les passagers dans le but de faciliter les opérations de douane et de contrôle pendant le voyage, qui dure généralement environ 18 heures, de soulager les voyageurs et d’accélérer le départ à l’arrivée dans les ports. Enfin, M. Bouzenad a indiqué que la compagnie n’imposera aux passagers aucun protocole sanitaire et ne fixera aucun plafond pour les bagages transportés par les passagers à bord du navire.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img