20.9 C
Alger
samedi 1 octobre 2022

La présidente de la CGEA en visite à l’usine Cevital à Béjaïa Saida Neghza : «Il faut créer mille Rebrab et non pas mille Haddad»

La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (Cgea), Saida Neghza, n’a pas été avare en compliments envers Issad Rebrab. En visite dans une des unités du Groupe privé Cevital à Béjaïa, elle a loué le dynamisme de l’homme d’affaires,
déclarant : «Il faut créer 1 000 Rebrab, et non pas 1 000 Haddad». Selon elle, «l’Algérie a besoin d’hommes d’affaires de la trempe d’Issad Rebrab (….) Dans le monde entier, il y a des milliers de Rebrab, nous aussi nous voulons de milliers de Rebrab». Le complexe industriel Cevital, a-t-elle poursuivi, fonctionne selon le programme du Président et s’applique à respecter les lois en vigueur. «J’ai parlé avec M. Rebrab et j’ai vu que son Groupe ne travaille pas contre les intérêts de l’Algérie ou contre le programme du Président Abdelmadjid Tebboune. Il met en œuvre les instructions du Président en s’efforçant de servir le pays», a-t-elle indiqué. Rappelant qu’il s’agit du «plus grand Groupe privé d’Afrique», la présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes a fait savoir que le patron du groupe industriel Cevital, «à travers son entreprise, a créé des milliers d’emplois. Il faut soutenir son complexe industriel car c’est la fierté de l’Algérie. Cevital est l’un des meilleurs complexes en Algérie et même dans le monde», a-t-elle ajouté. Selon elle, il faut soutenir ce groupe privé qui investit en Algérie, crée de la richesse et de l’emploi. Dans ce sens, Saida Neghza a tiré à boulets rouges sur ceux qui mettent les bâtons dans les roues au premier industriel du pays. «Tous les hommes honnêtes ont été brisés par la Issaba cachée qui est toujours présente en force et continue de casser l’Algérie et à saboter le programme du président de la République», a-t-elle déclaré. Et d’ajouter : «Je condamne fermement les tentatives visant Rebrab. Laissez-le travailler !». Par ailleurs, Saida Neghza a affirmé qu’à Béjaïa et El Kseur, ce sont des maires qui brisent des investisseurs. «Ne cassez pas les entreprises qui sont debout», a-t-elle dit en conclusion.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img