26.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

La musique rock l’inspire encore: «Chouf», nouvel album de Sidi Bemol

Enregistré avec la complicité du guitariste anglais Justin Adams, Sidi Bemol revient avec un nouvel album intitulé «Chouf». Un double concert est déjà programmé les 24 et 25 septembre au studio de l’Ermitage à Paris pour présenter cet album au public. A propos du titre de l’album, le leader du groupe, Hocine Boukella, a déclaré qu’«il faut ouvrir les yeux et voir loin, d’abord pour limiter les dégâts et ensuite pour inventer un nouvel avenir, un nouvel espoir, créer une nouvelle dynamique, un nouveau lien pour l’humanité». Un hommage au défunt artiste Rachid Taha est rendu par Sidi Bemol dans cet album.

Par Abla Selles

La chanson «Chouf» de Sidi Bemol est une des chansons de son nouvel album qui porte le même titre. Diffusé sur la chaîne YouTube, cette chanson est vue par plus de quatre mille personnes depuis sa mise en ligne le 29 août dernier. En effet, Sidi Bemol revient cette année avec cet album parce qu’«il faut ouvrir les yeux et voir loin, d’abord pour limiter les dégâts et ensuite pour inventer un nouvel avenir, un nouvel espoir, créer une nouvelle dynamique, un nouveau lien pour l’humanité», explique son leader, Hocine Boukella, à la presse. Pour lui, le monde a changé, les valeurs ont changé et les idées ont changé dans le monde entier, alors il appelle les gens à prêter attention, à remarquer ce changement et à y penser profondément. Un hommage est rendu dans cet album à l’artiste défunt Rachid Taha.
Sur le choix de la musique rock pour ce nouvel album, Hocine Boukella a déclaré : «J’aime toutes les musiques, mais c’est le rock qui m’a donné envie de faire de la musique, c’est le rock qui m’a donné envie de m’exprimer et qui m’a appris à dire ce que je pense».
A propos des treize chansons de l’album, Hocine Boukella explique qu’elles «parlent de notre époque, de nous tous, elles parlent d’arbres qui cherchent à fuir les bûcherons, de ronds-points sans issue, du Dieu de la pluie, des politiciens, des religieux, elles parlent de l’Algérie et du monde car tout ce qui arrive en Algérie, bon ou mauvais, finit par arriver dans le monde entier».
Optimiste comme d’habitude, Hocine Boukella déclare qu’il est «très impatient de remonter sur scène. J’espère que le public sera là même s’il est masqué. Nous ne verrons pas les gens chanter, ils ne danseront peut-être pas autant qu’avant, il n’y aura pas la même chaleur que d’habitude, mais tant pis, ça sera quand même une fête». Il sera accompagné de Eric Rakotoarivony à la basse, Abdenour Djemai à la guitare et enfin Maamoun Dehane à la batterie.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img