23.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

La Kabylie peine à panser ses blessures : Deuil et désolation sur fond d’élan solidaire

Le nombre des victimes des incendies déclarés lundi dans la wilaya de Tizi Ouzou s’est alourdi hier à 69 morts, dont 20 militaires, a annoncé hier le Procureur général près la Cour de Tizi Ouzou, Abdelkader Amrouche.

Par Hamid M.

Persistance de nombreux foyers d’incendie sur fond d’élan de solidarité sans précédent avec les populations sinistrées. Plusieurs villages de la wilaya de Tizi Ouzou étaient en proie aux flammes hier, pour le troisième jour consécutif.
23 feux de forêt étaient toujours en cours hier à travers plusieurs localités de la wilaya, notamment à Ait Yahia, Mekla, Bouzeguène, Ath Zemenzer, Tizi Ouzou, Larbaa Nath Irathen, Azazga, Ait Khelili. La hausse du mercure, frôlant à certains endroits de la wilaya de Tizi Ouzou les 50 °C, a rendu plus difficile le travail d’extinction des feux par des habitants et des éléments de la Protection civile. Larbaa Nath Irathen, meurtrie par cet épisode d’incendies de forêt, a connu hier une accalmie après une nuit cauchemardesque dans pas moins de 7 villages, avec la progression des feux contraignant les habitants à évacuer leurs maisons tard dans la nuit pour échapper aux flammes. Le village Ikhelidjen était sans nouvelle d’une vingtaine d’habitants ayant quitté précipitamment leurs maisons pour fuir les incendies qui progressaient vers leurs habitations. Plusieurs habitants ont été victimes de brûlures de différents degrés en luttant contre les flammes ou lors de leur évacuation. La localité voisine, Ain El Hammam, a déploré pas moins de 8 morts et plusieurs blessés dans la soirée de mardi. Les habitants d’irdejen, commune voisine, ont eux aussi vécu une nuit d’enfer. Les habitants de certains villages ont été évacués, après avoir vainement tenté de circonscrire les feux. Le bilan, établi sur la base des situations fournies par les maires des communes touchées par ces incendies, fait état, jusqu’à hier en milieu de l’après-midi, de 20 morts, des dizaines de blessés souffrant de brûlures de différents degrés. Pour venir en aide aux populations sinistrées ou ayant fui leurs habitations sous la menace des flammes, un élan de solidarité, initié au premier jour de la catastrophe, s’est intensifié et élargi au fil des heures. Les aides alimentaires et selon les besoins des sinistrés arrivaient des quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou et d’autres, notamment Alger, Boumerdès et Béjaia. Plusieurs collectifs de jeunes bénévoles s’affairaient depuis la ville de Tizi Ouzou à acheminer ces aides dans une parfaite organisation, veillant à répondre aux besoins urgents de leurs concitoyens sinistrés restés dans leurs villages ou recasés provisoirement dans des établissements publics, des hôtels et des maisons de particuliers. La machine de solidarité paraissait huilée, comme nous avons eu à le constater au niveau de l’un des points de départ des aides vers les villages, situé sur le boulevard Krim- Belkacem de la nouvelle ville de Tizi Ouzou. Les fourgons sont chargés d’aides avec une feuille de route pour leur acheminement jusqu’aux zones sinistrées. Les réseaux sociaux facilitent la tâche aux bénévoles, au point où les besoins des sinistrés sont portés à la connaissance des bénévoles minute par minute et expédiés dans l’heure qui suit. Il est à constater une mobilisation citoyenne générale pour venir en aide aux populations victimes des feux de forêt. D’autres bénévoles affinent la liste des besoins des familles qui ont pu regagner leurs habitations saines et sauves, comme les groupes électrogènes ou encore des bonbonnes de gaz butane, suite aux coupures préventives de l’électricité et du gaz. Les hôpitaux accueillant les blessés essentiellement avec des brûlures de différents degrés ne sont pas oubliés, puisque d’importantes quantités de médicaments indiqués pour la prise en charge de ces blessés sont expédiées au CHU et les hôpitaux de Larbaa Nath Irathen, Azazga et Ain El Hammam. Nous avons même appris l’arrivée de jeunes bénévoles de Khenchela pour aider à l’extinction des feux. Cette solidarité a quelque peu soulagé la douleur des victimes de ces incendies qui peuvent faire le deuil des leurs proches arrachés à la vie lors de ces incendies. Il est à noter, enfin, que le procureur de la République devait animer un point de presse hier pour vraisemblablement évoquer les premières conclusions de l’enquête ouverte sur ces incendies de forêt dont leur origine est criminelle, comme avait tenu à le souligner le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, mardi, lors de son déplacement à Tizi Ouzou.
H. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img