10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

La FIFA a donné une fin de non-recevoir à la requête: Les Palestiniens ne joueront pas en Algérie 

 

Les Palestiniens ne pourront pas jouer leurs prochains matchs officiels et non-officiels en Algérie comme ils le souhaitaient. Ils ne devraient pas pouvoir évoluer dans l’une des enceintes algériennes, d’abord face aux Australiens le 21 novembre pour le compte des éliminatoires du Mondial 2026, dans un groupe qui comporte aussi le Liban.

Ce sont les instances internationales qui ont opposé leur refus total à cette éventualité, à savoir, la Fédération internationale de football (FIFA) et la Confédération Asiatique de Football (AFC). C’est la Fédération de Palestine elle-même qui a indiqué à la FAF que la FIFA et l’AFC n’avaient «pas donné une suite favorable» à la demande de domiciliation de ses rencontres en Algérie. Les deux institutions ont opposé la réglementation en vigueur,  qui oblige la Palestine à jouer sur le continent asiatique. La situation demeure donc difficile pour les Palestiniens, évidemment pas dans la capacité d’accueillir leurs rencontres sur leur territoire. Ça serait sans doute le Qatar, qui dispose d’enceintes de haut niveau suite à la Coupe du Monde 2022, qui leur permettra d’accueillir leurs matchs de qualification pour la Coupe du Monde 2026 et la Coupe d’Asie des Nations 2027. Les Algériens ne pourront pas montrer de près leur solidarité avec le peuple palestinien, et même la sélection des «Fidayin» qui avait eu déjà à évoluer devant les inconditionnels algériens souhaitaient vraiment les voir sur l’un des stades d’Alger. Le président du Conseil supérieur de la jeunesse et des sports palestinien Jibril Rajoub, avait salué, dans l’une de ses déclarations, la décision prise par les hautes autorités en Algérie d’accueillir les matchs, officiels et non officiels, de la sélection palestinienne de football entrant dans le cadre de la préparation aux éliminatoires de la Coupe du monde  2026 et de la Coupe d’Asie des nations 2027 et de prendre en charge tous les frais liés à ces événements. «C’est une décision qui reflète la position inflexible de l’Algérie par rapport à la cause palestinienne, et qui intervient au moment où notre peuple est confronté à une agression raciste et un terrorisme, que l’humanité n’a jamais connu auparavant. La position de l’Etat algérien et du président Abdelmadjid Tebboune sont à saluer, on le remercie infiniment pour ce geste», avait-il affirmé.

Mahfoud M.  

 

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img