32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

La directrice de l’OIT à Alger Emploi : nécessité de promouvoir l’égalité hommes-femmes

La directrice du Bureau de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Alger, Ghania Bikhazi, a souligné, samedi à Alger, l’impératif de redoubler d’efforts pour éliminer les inégalités entre hommes et femmes en matière d’emploi en Algérie. S’exprimant dans un panel dans le cadre du Forum international de la femme (FIF), organisé par la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Mme Bikhazi a rappelé que le taux d’emploi des femmes en 2019 ne dépassait pas 13,5 % tandis que celui des hommes était de 61,2 %. Et d’ajouter que le taux de chômage chez le femme en 2019 était de 20,4 %, alors que celui des hommes ne dépassait pas 9,7 %. Face à ce constat, Mme Bikhazi a appelé à faire de l’égalité hommes-femmes une priorité en Algérie, en matière d’emploi, de formation et d’accès aux postes de responsabilités.

ANEM : taux d’intégration timide de la femme dans le monde entrepreneurial
Le directeur général (DG) de l’Agence nationale de l’emploi (Anem), Abdelkader Djabeur, a affirmé, samedi à Alger, que le taux d’intégration des femmes algériennes dans le monde entrepreneurial était encore faible, plaidant pour la suppression des difficultés entravant l’implication des femmes dans l’activité économique.
Intervenant lors de la première édition du Forum international de la femme (FIF), M. Djabeur a estimé que le taux des femmes entrepreneures «est encore faible», citant comme preuve les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS) qui font état de 400 000 femmes activant dans le domaine libéral.
Le responsable de l’Anem a imputé ce chiffre « faible » à la difficulté d’obtenir un financement, au manque de formation, à la difficulté d’intégrer le milieu professionnel, de concilier vie professionnelle et vie familiale, ou encore certaines difficultés «à caractère social et culturel» qui continuent à bloquer les femmes.
De surcroît, l’Agence compte plus de 814 000 femmes inscrites, soit 39 % du nombre total des inscrits à l’Agence, dont la plupart (92 %) sont des pré-demandeuses d’emploi, affirme le directeur général.
Un taux de 54 % du total des femmes inscrites sont des diplômées universitaires, et 22 % d’entre elles sont diplômées des centres et instituts de formation professionnelle.
L. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img