22.9 C
Alger
mercredi 29 juin 2022

La DGSN présente son bilan pour 2020 : Saisies de drogues, agressions, cybercriminalité…

Lutte contre la criminalité, saisies de drogues, violences faites aux femmes, etc., la Direction générale de la Sûreté nationale présente son bilan d’une année 2020 marquée par un contexte sanitaire exceptionnel. Ainsi, le bilan d’activité de la Direction de la police judiciaire durant l’année 2020, présenté lors d’une conférence de presse, détaille les «efforts déployés pour assurer la sécurité des citoyens et la lutte pour éradiquer toute forme de criminalité».
Au niveau du territoire national, la Police judiciaire a traité près de 258 171 affaires qui ont abouti à l’arrestation de 246 200 suspects impliqués dans des affaires liées à la possession et la consommation de drogues, au port d’armes blanches prohibées et autres, a indiqué, dans son rapport annuel pour l’année 2020, Arezki Hadj-Said, premier responsable de la PJ au niveau de la DGSN. Ce dernier s’est félicité des résultats obtenus par les différents services de police durant l’année 2020, précisant que ces résultats sont palpables grâce à l’apport et l’aide du citoyen.
Concernant la lutte contre le trafic de drogues, les services de la sûreté de wilaya ont recensé 33 179 affaires impliquant 41 349 suspects, lesquelles se sont soldées par la saisie de 10 924,020 kg de résine de cannabis, 3 786 969 comprimés psychotropes, 2 683 grammes de cocaïne, 2 355 g d’héroïne. Les différentes saisies de drogue opérées durant l’année 2020 ont connu une augmentation de près de 2 297,901 kg pour ce qui est du kif traité, 2,051 kg d’héroïne mais une baisse de près de 7 kg concernant la cocaïne. A ce propos, le directeur de la Police judiciaire a précisé que les résultats enregistrés «reflètent l’anticipation des services de police et leur déterminante lutte contre toute forme de criminalité, grâce aux efforts déployés dans l’application des mesures préventives pour endiguer la propagation du coronavirus».
En matière de cybercriminalité, la consolidation de la coordination avec les unités opérationnelles et l’utilisation des nouvelles techniques de l’information et la politique de proximité instaurée ont permis d’élucider pas moins de 5 163 affaires, fait savoir le premier responsable de la Police judiciaire, Arezki Hadj-Said. Il fera remarquer que le taux enregistré durant l’année écoulée est en augmentation, comparativement a celui enregistré en 2019 qui est de 4 210 affaires traitées. Par ailleurs, le bilan fait état de 6 782 affaires traitées relatives aux agressions physiques contre les femmes, dont 4 839 cas sont liés aux agressions physiques, 1 630 pour maltraitance, 96 pour agressions dans la rue. A noter que le chiffre ne reflète pas le nombre réel de cas d’agression contre la femme durant l’année 2020, car beaucoup de femmes ne dénoncent pas leur agresseur.
S’agissant de la lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus, l’intervenant indique qu’«en plus de l’effort préventif consenti par les autorités locales et les partenaires sur le terrain, les campagnes de sensibilisation menées par les services de police au quotidien à l’adresse des citoyens, les commerçants, etc., ont un impact positif sur la sécurité publique». Ceci en plus des opérations de désinfection des places publiques, les rues et les quartiers, dans le souci de préserver la santé du citoyen.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img