22.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

La deuxième journée a été prolifique: Le badminton et la lutte décrochent l’or, le karaté termine avec l’argent

Le badminton et la lutte gréco-romaine algérienne se sont distingués durant la deuxième journée des Jeux méditerranéens d’Oran, en décrochant deux nouvelles médailles d’or (une dans chaque spécialité), alors que la boxe a effectué une bonne entame de compétition, avec la qualification de plusieurs éléments à des tours avancés.

Par Mahfoud M.

La première distinction de la journée du rendez-vous méditerranéen est à mettre à l’honneur du badminton, grâce au duo Kouceila Mammeri et Youssef Sabri, qui ont offert au badminton algérien une médaille d’or historique, qui restera fermement ancrée dans l’esprit des fans de ce sport et constituera peut-être un motif d’éclat pour ses athlètes. Après avoir décroché le sésame devant le duo espagnol Luis Enrique Perrera et Pablo Ebian Wisen (2-1), la paire algérienne s’est réjouie de l’exploit, souhaitant qu’il boostera les coéquipiers afin d’ajouter d’autres titres dans les compétitions restantes. Quelques heures après que le badminton ait décroché l’or, le lutteur Bachir Sid Azara est venu ajouter une autre médaille d’or à l’Algérie, la première pour la lutte au rendez-vous d’Oran, dans la spécialité gréco-romaine. La victoire d’Azara a été relativement facile contre l’Italien Mirco Mingese, lors d’une finale remportée par 5-0. Cette suprématie attendue d’Azara est venue apaiser le chagrin de ses autres compatriotes, malheureux finalistes, qui se sont contentés de l’argent : Oukali Abdelkrim (77 kg) et Ishak Rhayo (67 kg), au moment où le trio Abdelhak Kherbache (65 kg), Ferhat Benfardjallah (86 kg) et Abdelkader Ikal (74 kg), n’ont pas réussi à décrocher le bronze dans leur catégorie de poids. De son côté, le karaté do a conclu sa participation à la 19e édition par une autre médaille d’argent, gagnée par Hussein Daïkhi (+ 84 kg), qui a raté l’or devant le Croate Andilo Kevisic. Néanmoins, avec un bilan de six médailles (4 or et 2 argent), le karaté a réalisé une participation historique et un exploit sans précédent pour ce sport dans l’histoire de sa participation aux Jeux méditerranéens. Quant à la boxe, dont les compétitions ont débuté lundi, l’entame a été idéale, comme à son habitude, avec Aymen Khelif (63 kg) et Chouaïb Bouloudinet (91 kg), qualifiés pour les demi-finales, alors que leurs compatriotes Mordjene Oussama (57 kg) et Abdelmalek Benaribi (60 kg) ont obtenu leur visa aux quarts de finale au Palais des sports du quartier de M’dina Jedida (ville nouvelle) à Oran. Khelif (vice-championne du monde) s’est qualifiée aux dépens de l’Egyptienne Rahma Muhammad par arrêt de l’arbitre, tandis que Bouloudinats a éliminé le Turc Ogur Aydemir (2-0). Quant à Oussama Mordjene, il a battu l’Italien Francesco Luzia (3-0) et Ben El-Arabi le Turc Hakan Dogan (2-1). En revanche, le parcours du boxeur Mohamed Yassine Touareg (52 kg) s’est arrêté face au Serbe Omer Amitovic. En Rafle, l’équipe nationale algérienne (hommes) s’est qualifiée pour les demi-finales par équipes aux dépens de la Turquie (12-10). De son côté, l’équipe féminine a décroché sa qualification pour le match de demi-finale, après avoir également éliminé la Turquie. Le duo de pétanque (Abdeldjalil et Ouaghlissi Fayçal) s’est également qualifié aux quart de finale après avoir éliminé le Maroc. Au jeu long, le joueur Boufettah Sid-Ahmed participera au match de demi-finale. Le joueur Mohamed Fayçal Ouaghlissi continue également à se distinguer en passant en demi-finale au tir de précision, après sa victoire sur le français Lucas Desport dans le temps final. En revanche, l’équipe masculine de tennis de table n’a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales après avoir perdu face à la Slovénie. En tennis, le duo féminin, Ines Ibou et Ines Bekrar, s’est qualifié pour les quarts de finale en éliminant son homologue portugais, composé de Maria Ines aLonte et Mariana Alves Campino (2-0). Quant au duo masculin, composé de Youssef Rihane et Samir Hamza Rekik, il a été éliminé au 1er tour par le duo slovène Mag Premzel-Sebastian Dominic. En individuel messieurs, Rihane a été éliminé de la compétition, sortant bredouille au premier tour, après s’être incliné face au Turc Kirsi Koray (2-0). Même parcours pour Sehtat Tewfik, alors qu’Amira Benaïssa s’est qualifiée pour le tour suivant. Dans les sports collectifs, l’équipe masculine de handball a réussi ses débuts en battant la Turquie (32-27) concernant le deuxième groupe.

M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img