16.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

La décision a été annoncée hier par Ramtane Lamamra: L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

L’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, a annoncé hier, le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

Par Louisa Ait Ramdane

L’annonce intervient une semaine après la réunion du haut conseil de sécurité, qui a décidé de revoir les relations entre les deux pays. Lors d’une conférence de presse organisée au Centre international des conférences (CIC), Lamamra a rappelé les actes hostiles du Maroc à l’égard de l’Algérie. Cette décision de rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, n’a été prise qu’à la suite de nombreuses provocations et dépassements marocains contre l’Algérie.
Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que l’hostilité du Maroc contre l’Algérie, ne date pas d’aujourd’hui, mais l’histoire est témoin de ses actions hostiles contre l’Algérie depuis l’indépendance.  » Il est historiquement et objectivement établi que le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de mener des actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre de notre pays. Cette animosité, dont le caractère systématique, méthodique et prémédité est documenté, avait débuté avec la guerre d’agression ouverte de 1963, guerre fratricide déclenchée par les forces armées royales marocaines contre l’Algérie qui venait de reconquérir son indépendance nationale « , a tenu à rappeler le ministre.
Il a déclaré que  » Le Maroc a fait de son territoire une plateforme permettant à des puissances étrangères de tenir des propos hostiles à l’Algérie. Faisant référence aux propos hostiles tenus par le ministre israélien des Affaires étrangères sur l’Algérie lors d’une récente visite à Rabat, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que  » Depuis 1948 aucun responsable israélien n’a fait de déclaration hostile à un pays arabe à partir d’un autre pays arabe « . L’Algérie reproche aussi au Maroc son rôle dans l’impasse dans laquelle se trouvent la question du Sahara occidental et le projet d’édification de l’Union du Maghreb arabe.
Rappelant l’implication du Maroc dans l’opération d’espionnage Pegasus qui a ciblé l’Algérie ainsi que d’anciens incidents, comme la profanation du drapeau national au consulat de Casablanca en 2013, Lamamra a souligné aussi le soutien apporté par le Maroc au MAK et Rachad, deux organisations classées terroristes par les autorités algériennes.  » Le Maroc a coopéré avec les deux groupes terroristes nommées MAK et Rachad dont l’implication a été prouvée dans les crimes odieux liés aux grands incendies qu’a connus un certain nombre de wilayas du pays « , a-t-il souligné. Le ministre des Affaires étrangères, a également accusé les deux organisations d’être derrière l’assassinat et la torture du citoyen Djamel Bensmaïl, le 11 août courant. Lamamra a aussi critiqué le régime marocain dont un responsable s’est exprimé en faveur d’un prétendu droit à l’autodétermination de la Kabylie.  » Face à une provocation qui atteint son paroxysme, l’Algérie a fait preuve de retenue en demandant publiquement une clarification de la part d’une autorité marocaine compétente. Le silence assourdissant de la partie marocaine à ce propos qui persiste depuis le 16 juillet dernier traduit clairement la marque d’une caution politique de la plus haute autorité marocaine « , a regretté encore Lamamra.  » Pour toutes ces raisons, l’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc à partir d’aujourd’hui « , a-t-il expliqué.
Par ailleurs, Lamamra a affirmé que la rupture des relations ne va pas affecter les Algériens résidents au Maroc ni les Marocains résidents en Algérie.
Sur un autre plan, le ministre des Affaires étrangères a jugé indispensable que les pays limitrophes de la Libye puissent se réunir pour aider les Libyens à parachever le processus politique de la réconciliation nationale mené sous l’égide des Nations unies.
Concernant le barrage de la Renaissance, il dira que les trois parties font confiance à l’Algérie. Les efforts de plusieurs parties sont toujours en cours. En ce qui nous concerne, a-t-il expliqué, il s’agit de bons offices et nous allons persévérer dans cette voie.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img