14.9 C
Alger
lundi 26 février 2024

La criminalité sévit toujours: Vols, trafic de drogues, meurtres, agressions…

La criminalité prend des proportions alarmantes dans certaines villes algériennes, au point de devenir l’une des principales causes d’inquiétudes des citoyens. Devant un taux qui monte en flèche, une délinquance qui fait l’éloge de la presse et des faits divers traumatisants qui font les gros titres des journaux, la situation semble inquiétante, en attestent les chiffres des services de sécurité. En effet, la criminalité est en train de plonger la société dans la peur et l’insécurité. Vols, agressions physiques, trafic de drogues, meurtres, sont autant de délits enregistrés par les services de l’ordre. Devenant ainsi un véritable phénomène de société, le taux de criminalité augmente de plus en plus. Pourtant, les autorités mènent une lutte implacable et sans merci à travers plusieurs régions du pays. Un combat ininterrompu contre toute forme d’atteinte au pays : la lutte contre le crime reste une priorité majeure. Effectivement, les services de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger ont traité, durant janvier dernier, plus de 2 400 affaires ayant entraîné l’arrestation de près de 6 000 individus impliqués dans divers délits liés à l’usage de stupéfiants et le port d’armes prohibées, selon le communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Dans le cadre des activités de lutte contre la criminalité urbaine, les services de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger ont traité durant le mois de janvier 2021, 2 437 affaires ayant entraîné l’arrestation de 5 972 présumés auteurs, déférés devant les instances judiciaires compétentes, dont 3 379 pour détention et usage de stupéfiants et substances psychotropes, 457 pour port d’armes prohibées et 2 136 pour divers délits», précise la même source. Parmi les affaires traitées, «388 sont relatives aux atteintes aux biens et 781 affaires ont trait aux atteintes aux personnes», alors que les services de la Police judiciaire ont eu à traiter «28 affaires liées aux délits et crimes contre la famille et aux bonnes mœurs, 690 autres relatives aux biens publics, 204 affaires à caractère économique et financier et 10 affaires relatives à la cybercriminalité», détaille le communiqué de la DGSN. Concernant le port d’armes prohibées, les mêmes services ont traité «457 affaires, impliquant 457 individus présentés devant les instances judiciaires compétentes, dont 19 ont été placés sous mandat de dépôt». En matière de lutte contre les stupéfiants, «3 036 affaires impliquant 3 379 personnes ont été traitées, avec la saisie de 132,400 kg de résine de cannabis, 28 633 comprimés psychotropes, 50,33 grammes de cocaïne ainsi que 36,24 gr d’héroïne et huit flacons de produits psychotropes», ajoute la même source. Concernant les activités de la Police générale et réglementation, les Forces de police ont mené durant la même période «14 483 opérations de contrôle des activités commerciales réglementées, suite auxquelles il a été procédé à l’exécution de quatre décisions de fermeture, ordonnées par les autorités compétentes».
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img