22.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

La barre des 100 cas/jour franchie: Inquiétant rebond des contaminations au Covid

Les contaminations au coronavirus sont en constante hausse, dépassant pour la première fois, depuis plusieurs mois, la barre symbolique des 100 cas/jour. Cette tendance «inquiétante» risque de perdurer en raison du non-respect des mesures sanitaires par la population.

Par Massi Salami

Hier, le ministère de la Santé a annoncé, dans son bilan des contaminations quotidiennes, 120 nouveaux cas confirmés. Un chiffre qui ne représente que le nombre des cas officiellement recensés, le nombre des contaminations étant, certainement, beaucoup plus important. Si aucun décès n’a été enregistré, le ministère a fait cependant état de cinq patients qui se trouvaient en soins intensifs.
Bien que l’on soit loin des scénarios catastrophiques des premières vagues de l’épidémie, l’heure est à la vigilance pour circonscrire la propagation du virus. Ce qui n’est, dans les conditions actuelles, pas évident. Faut-il signaler que malgré le rebond des cas enregistrés depuis plusieurs jours, les mesures de distanciation physique et les règles d’hygiène sont tout bonnement ignorées. Rares sont les administrations ou lieux publics qui exigent le port du masque ou veillent à respecter les normes dictées par les autorités sanitaires.
Le métro d’Alger, bien que souvent bondé et fréquenté par des centaines de milliers d’usagers, ne fait plus de la bavette une obligation pour y accéder, tant pour les voyageurs que pour les agents. Pourtant, les responsables de ce moyen de transport moderne avaient été, à sa réouverture, d’une grande fermeté concernant le respect des règles sanitaires. Idem pour le train, où les foules humaines transportées quotidiennement ne sont astreintes à aucune règle, bien que dans certaines rames l’on continue à passer un enregistrement audio appelant les voyageurs à respecter les règles d’hygiène.
Dans les bus et les taxis, l’on constate également le même relâchement, autant du côté des usagers que des conducteurs. Cela s’applique également pour les bureaux de poste ou les banques, les commerces et la majorité des administrations.
Après les moments difficiles endurés par la population lors de pics de l’épidémie, accompagnés de manque d’oxygène et de places dans les hôpitaux, l’heure est au relâchement, voire au retour à la normale. Pourtant, le virus n’a jamais disparu et le risque est resté intact.
C’est ce que les spécialistes et les médecins n’ont jamais cessé de répéter. D’où l’urgence de revenir aux bons réflexes et d’intensifier les campagnes de sensibilisation afin de mettre les citoyens sur leur garde. Ces derniers jours, dans les entreprises ou au sein des familles, l’on enregistre de plus en plus de personnes contaminées ou ressentant les symptômes du virus.
L’affluence sur les laboratoires pour des analyses est devenue beaucoup plus importante. Lundi dans un communiqué du ministère de la Santé, rendu public sur son compte Facebook, il a été indiqué que le ministre, Abderrahmane Benbouzid, avait tenu une rencontre d’évaluation avec les directeurs de la santé et les responsables des établissements hospitaliers. «Le ministre s’est enquis des derniers développements de la situation épidémiologique due au Covid-19, qui connaît une hausse du nombre de cas enregistrés quotidiennement, ce qui nécessite la mobilisation totale pour faire face à toute urgence» a indiqué le communiqué.
Faut-il souligner que la tutelle, à travers ses bilans quotidiens, n’a jamais cessé de rappeler la nécessité de maintenir la vigilance, en respectant les règles d’hygiène, la distanciation physique et le port du masque.
M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img