22.9 C
Alger
dimanche 26 juin 2022

Koweït: L’inflation a atteint 2,1 % en 2020

L’inflation au Koweït s’est établie à 2,1 % en 2020, soit près du double des 1,1 % de l’année précédente, selon les chiffres officiels diffusés hier par la Banque nationale du Koweït (NBK).
La hausse des prix des denrées alimentaires a poussé l’inflation globale au Koweït à atteindre un sommet depuis trois ans, tandis que les coûts du logement sont restés stables, a indiqué la NBK.
«La reprise de l’inflation était en grande partie due à la composante alimentaire de l’indice des prix à la consommation», a déclaré la Banque. Les prix des denrées alimentaires au Koweït ont augmenté de 4,9 % contre 1,1 % en 2019. Les augmentations ont été généralisées, la viande, les fruits et les légumes subissant d’importantes pressions sur les prix. Selon NBK, la hausse du coût des aliments peut avoir été causée par les perturbations induites par le Covid-19 dans la chaîne d’approvisionnement, entre autres facteurs. «Cela pourrait être le résultat d’une combinaison de prix alimentaires internationaux plus élevés, partiellement liés à une baisse du dollar américain, à des problèmes de chaîne d’approvisionnement prolongés et à des augmentations de prix des détaillants locaux qui répercutent des prix d’achat plus élevés», a déclaré NBK. «La demande intérieure a été dynamique pendant une partie de 2020, à la fois en termes de refoulement, après des semaines de blocage au deuxième trimestre de l’année dernière, et soutenue, les restrictions de voyage internationales obligeant plus de personnes à dépenser dans le pays plutôt qu’à l’étranger pour la plupart de l’année», a-t-elle ajouté. Alors que les prix des denrées alimentaires ont augmenté, les coûts du logement sont restés stables au Koweït. Cependant, la NBK a noté que la valeur de l’indice des coûts de logement est restée inchangée à 115 depuis juin 2019 et n’a peut-être pas reflété le ralentissement général du marché immobilier. «Il est difficile de tirer des conclusions définitives de cette composante. L’indice n’a pas changé au plus fort de la pandémie, lorsque les loyers étaient sous pression en raison des départs d’expatriés et/ou en raison des demandes des locataires de baisser les loyers dans un contexte de revenus plus faibles», a déclaré NBK.
Sara B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img