21.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Kaouthar Krikou: La défense des droits des personnes âgées est «une affaire de société»

La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouthar Krikou, a affirmé, mardi à Hammam Righa (60 km au nord-est de Aïn Defla), que la défense des droits des personnes âgées était «une affaire de société» nécessitant l’implication de toutes les forces y activant.

Par Faten D.

«La défense des droits des personnes âgées est assurément une affaire de société et, par conséquent, toutes les forces qui y activent doivent s’impliquer de manière énergique dans cette démarche», a insisté Mme Krikou qui inspectait le centre pour personnes âgées de Hammam Righa, à la veille de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, célébrée le 15 juin de chaque année.
Observant que la maltraitance des personnes âgées est «un mal trop souvent passé sous silence», elle a noté que la démarche visant la défense de cette frange de la société ne pourrait être efficiente sans la dénonciation de tous les cas de violation des droits dont sont victimes les personnes âgées.
«La maltraitance envers les personnes aînées peut exister dans tous les milieux. Elle est insidieuse, destructrice et peut avoir des conséquences graves à long terme sur la santé psychologique ainsi que sur la santé physique des victimes», a-t-elle mis en garde.
Rappelant la mise en place depuis le 27 avril 2020 (coïncidant avec la Journée nationale des personnes âgées Ndlr) d’un service numérique visant à signaler toute atteinte aux droits des personnes âgées, elle a noté que cette mesure vise le suivi de la situation des personnes âgées victimes de violence et de marginalisation.Pour la ministre, il est fondamental de respecter les personnes âgées, de les aider à s’épanouir et à meubler leur temps libre, et d’investir dans leur expériences des choses de la vie.
Outre la stratégie sociale mise en place par l’Etat, le département de la Solidarité nationale s’emploie à insérer cette frange de la société dans la vie économique, à la faveur d’un certain nombre d’activités qui leur ont été octroyées, a-t-elle soutenu.
Elle a, dans ce contexte, fait savoir que le lancement de fermes pédagogiques en 2020 à travers un certain nombre d’établissements pour personnes âgées du pays, est issu de l’engagement donné par l’Algérie lors de la rencontre de Madrid (Espagne) consacrée aux personnes âgées, laquelle a mis en place un plan permettant de prendre en charge cette frange en tout point de vue.
La prise en charge des besoins des personnes âgées et leur préoccupation est d’autant plus congrue que les statistiques font état de 1,4 milliard de vieux à l’horizon 2030 à travers le monde, a-t-elle dit, mettant l’accent sur la nécessité d’encourager les gens à adopter des comportements bien traitants à l’égard de cette frange de la société.Auparavant, Mme Krikou s’était rendue au chef-lieu de wilaya, où elle a visité la doyenne de la population de Aïn Defla, Bachaâa Halima (présumée née en 1919), discutant longuement avec elle et ses enfants dont l’un est âgé de 83 ans.
«Les personnes âgées incarnent l’histoire de notre pays (…) c’est pour cette raison que nous ne ménagerons aucun effort à l’adresse de cette frange», a assuré la ministre.
F. D.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img